Les compagnons du Prophète ﷺ en chiffres

Depuis les temps séculaires, chaque Envoyé de Dieu a eu un cercle de disciples dévoués qui ont joué un rôle essentiel en soutenant et consolidant sa mission en ce bas-monde. Ces fidèles parmi les premiers ont reçu le mérite éminent de préserver et de transmettre les enseignements sacrés légués par les prophètes de Dieu aux générations futures. Dans l’islam, ces disciples proches du prophète Mohamed (saws) sont connus sous le nom de « compagnons », As-Sahaba, qui ont pris la charge de diffuser son message après son décès.

Qui sont ces compagnons ?

Les Compagnons, également connus sous le nom de Sahaba, désignent les personnes, hommes et femmes, qui ont rencontré le prophète Mohamed (paix et bénédictions sur lui) pendant leur vie, que ce soit pour une courte ou une longue période, et qui sont décédées alors qu’elles étaient encore musulmanes. Parmi ces compagnons se trouvent des membres de sa famille, ses épouses, des serviteurs et des amis proches.

Ces compagnons jouent un rôle crucial dans l’Islam car ils ont été les témoins directs de la vie du Prophète (saws) et ont transmis fidèlement les détails de ses paroles, de ses actions et de ses réactions aux événements. Ils sont considérés comme la meilleure génération de musulmans, car ils ont eu la chance de recevoir directement les enseignements du prophète Mohamed (paix et bénédictions sur lui) et de suivre son exemple avec une dévotion exemplaire.

Leur dévouement à la religion de l’Islam et leur proximité avec le Prophète (saws) en font des modèles à suivre pour les croyants, et leur rôle dans la préservation et la transmission du message islamique est inestimable. Les compagnons occupent donc une place très importante dans l’histoire et la spiritualité de l’Islam.

Les premiers compagnons à entrer dans l’islam

Lorsque le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) fut chargé de transmettre le message de l’Islam, seuls quelques-uns de ses compagnons et membres de sa famille crurent en lui au début de l’appel.

Les gens de la biographie du Prophète (saws) mentionnent que le premier homme à embrasser l’Islam fut Abu Bakr As-Siddiq, et la première femme à croire fut son épouse, Khadija. Le premier esclave à embrasser l’Islam fut Zayd ibn Harithah, et le premier garçon à croire fut Ali ibn Abi Talib. Lorsqu’Abu Bakr accepta l’Islam, il prit à cœur la responsabilité de prêcher avec le Prophète (que la paix soit sur lui) car il était aimé et respecté, et en raison de ses qualités de marchand, il appelait les personnes en qui il avait confiance à embrasser l’Islam et les accueillait chez lui. C’est ainsi que sous sa direction, des personnalités telles que Zubayr ibn al-Awwam, Uthman ibn Affan, Talha ibn Ubaydullah, Saad ibn Abi Waqqas et Abd ar-Rahman ibn Awf, qu’Allah soit satisfait d’eux, embrassèrent l’Islam.

Ces premiers convertis se rendirent ensuite chez le Prophète (saws), en compagnie d’Abu Bakr, et il leur présenta l’Islam et récita le Coran devant eux. Tous acceptèrent l’Islam, étant ainsi parmi les premiers à le faire. Ils crurent sincèrement au Prophète, que la paix soit sur lui. Mujahid a rapporté que les premiers compagnons à afficher ouvertement leur conversion à l’Islam furent le Prophète lui-même, Abu Bakr, Bilal, Khabbab, Suhayb, Ammar et Sumayyah, la mère d’Ammar.

Quant aux dix premiers à embrasser l’Islam, ils furent Khadija bint Khuwaylid, Abu Bakr, Uthman, Ali, Zayd ibn Harithah, Zubayr, Abd ar-Rahman ibn Awf, Saad ibn Abi Waqqas et Utbah ibn Ghazwan.

Le nombre des compagnons du prophète Mohamed

Les sources varient en ce qui concerne le nombre exact des compagnons du Prophète (saws).

Dans son livre “Al-Khasa’is Al-Kubra”, Jalal ad-Din as-Suyuti mentionne que le nombre de compagnons du Prophète (saws) était cent vingt-quatre mille 124 000.

Cependant, Abu Zur’ah Al-Razi (le maître d’Imam Muslim) a affirmé que le nombre des compagnons du Prophète (saws) était de cent quatorze mille (114 000). Al-Khatib Al-Baghdadi l’a rapporté dans son ouvrage “Al-Jami” (2/293).

Toutefois, la plupart s’accordent sur le fait qu’ils étaient un grand nombre. Quelle que soit l’estimation exacte du nombre de compagnons, leur rôle et leur importance dans l’histoire de l’islam restent incontestables. Ces hommes et femmes vertueux qui ont accompagné et soutenu le prophète Mohamed (que la paix soit sur lui) ont joué un rôle déterminant dans la propagation de l’islam et dans la préservation de ses enseignements pour les générations futures.

D’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Quel bon homme est Abu Bakr, quel bon homme est Omar, quel bon homme est Abu ‘Oubeida Ibn Al Jarah, quel bon homme est Ousayd Ibn Houdayr, quel bon homme est Thabit Ibn Qays Ibn Chamas, quel bon homme est Mou’adh Ibn Jabal, quel bon homme est Mou’adh Ibn ‘Amr Ibn Al Jamouh, quel bon homme est Souhayl Ibn Bayda. » Rapporté par Tirmidhi

Les dix compagnons promis au paradis

Les compagnons promis au paradis sont au nombre de dix. D’après Abd ar-Rahman ibn Awf (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Omar (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Othmane (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Ali (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Talha (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Zubayr (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Abd ar-Rahman ibn Awf (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Sa’d Ibn Abi Waqas (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Said Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis, Abu Oubeida Ibn Al Jarah (qu’Allah l’agrée) est dans le paradis. » (Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani)

Les 70 compagnons de Souffa (Ashâb-al Souffa)

Les Ahl Souffa, ou Ashâb-al Souffa, étaient une assemblée bénie de compagnons du Prophète (saws) qui résidaient sous une tente près de la mosquée du Prophète (Masjid-al-Nabawi). Le prophète Mohamed (saws) avait ordonné aux compagnons célibataires dépourvus de biens et de fortune, venant d’émigrer de La Mecque, de s’y installer.

Ces compagnons dévoués ne quittaient jamais le Prophète (saws) et assistaient assidûment à ses discours et enseignements. Ils passaient leurs journées à réciter jour et nuit le Coran, à apprendre les nobles hadiths et à étudier la science islamique.

Les Ahl Souffa avaient pour mission d’éduquer les tribus nouvellement converties à l’Islam. Ils leur enseignaient le Coran et les nobles hadiths, veillant ainsi à la transmission fidèle de la religion islamique. Ces compagnons possédaient des vertus exemplaires et formaient une assemblée de sages, aimée profondément par le Prophète (saws), qui se joignait à eux pour des discussions et des repas.

Le nombre des compagnons de Souffa variait entre 10 et 400. En temps normal, ils étaient environ soixante-dix (70) hommes parmi les résidents. Toutefois, leur nombre augmentait lors de l’arrivée de délégations à Médine et diminuait lorsque le nombre d’étrangers baissait. Il pouvait également considérablement augmenter, comme dans le cas de Sa’d ibn ‘Ubada, qui hébergeait à lui seul quatre-vingts d’entre eux, sans compter les autres accueillis par d’autres compagnons.

Quelques noms des Ahl Souffa

Ces noms représentent les compagnons bien-aimés du prophète Mohamed (que la paix soit sur lui), qui vivaient sous la bénédiction de la tente Ahl Souffa près de la Mosquée du Prophète à Médine.

  1. Abu Hurayra (que Dieu soit satisfait de lui)
  2. Abou Dhar Al-Ghifari (que Dieu soit satisfait de lui)
  3. Wathila ibn Al-Asqa’.
  4. Qays ibn Tuhafa Al-Ghifari.
  5. Ka’b ibn Malik Al-Ansari.
  6. Saïd ibn Amir ibn Hadhim Al-Jumahi.
  7. Salman Al-Farsi (que Dieu soit satisfait de lui).
  8. Asma bint Haritha ibn Sa’id Al-Aslami.
  9. Hanzala ibn Abi ‘Amir Al-Ansari (Ghassil Al-Mala’ika).
  10. Hazm ibn Harimla.
  11. Haritha ibn Al-Nu’man Al-Ansari Al-Najari.
  12. Hudhayfa ibn Asid Abou Sarihah Al-Ansari.
  13. Hudhayfa ibn Al-Yaman (que Dieu soit satisfait de lui), un des Muhajirin ayant fait le serment d’allégeance aux Ansars et compté parmi eux.
  14. Jariyah ibn Jumayl ibn Shaba ibn Qurt.
  15. Ja’il ibn Suraqah Al-Damri.
  16. Jarhad ibn Khuwaylid (ou Rizah) Al-Aslami.
  17. Rafaa ibn Lababah Al-Ansari, également appelé Bashir ibn ‘Abd Al-Mundhir, des Bani ‘Amr ibn ‘Auf.
  18. Abdullah Thul-Bijadin.
  19. Dukin ibn Sa’id Al-Muzani (ou Al-Khutha’ami).
  20. Khubayb ibn Yasaf ibn ‘Anbah.
  21. Khuraym ibn Aws Al-Ta’i.
  22. Khuraym ibn Fatik Al-Asadi.
  23. Khunays ibn Hudhafah Al-Sahmi.
  24. Khabbab ibn Al-Aratt.
  25. Al-Hakam ibn ‘Umair Al-Thamali.
  26. Hirmila ibn ‘Ayas (ou Hirmila ibn Abdullah Al-‘Ambari).
  27. Zayd ibn Al-Khattab.
  28. Abdullah ibn Mas’ud.
  29. Al-Tufawi Al-Dausi.
  30. Talha ibn ‘Amr Al-Nadri.
  31. Safwan bin Bayda Al-Fihri.
  32. Suhayb ibn Sinan Al-Rumi.
  33. Shaddad ibn Asid.
  34. Shuqran, esclave du Prophète Mohamed (que la paix soit sur lui).
  35. Al-Sa’ib ibn Khalad.
  36. Salim ibn ‘Umair, des Aws, des Bani Tha’labah ibn ‘Amr ibn ‘Auf.
  37. Salim ibn ‘Ubayd Al-Ashja’i.
  38. Safina, esclave du Prophète Mohamed (que la paix soit sur lui).
  39. Salim, esclave d’Abu Hudhayfa.
  40. Abu Razine.
  41. Al-Agharr Al-Muzani.
  42. Bilal ibn Rabah.
  43. Al-Bara ibn Malik Al-Ansari.
  44. Thawban, esclave du Prophète Mohamed (que la paix soit sur lui).
  45. Thabit ibn Wadi’ah Al-Ansari.
  46. Thaqif ibn ‘Amr ibn Shumayt Al-Asadi.
  47. Sa’d ibn Malik Abou Sa’id Al-Khudri (que Dieu soit satisfait de lui).
  48. Al-‘Arbad ibn Sariyah.
  49. Ghurafa Al-Azdi.
  50. Abdullah ibn Qurt.
  51. ‘Abbad ibn Khalid Al-Ghifari.

Émigration des compagnons du prophète Mohamed en Abyssinie

15 compagnons lors du premier exode

Cinq ans après la prophétie, face à la persécution des Quraysh à La Mecque, le prophète Mohamed (saws) conseilla à un groupe de ses disciples de chercher refuge en Abyssinie, où le roi, connu pour sa justice, accueillerait favorablement les opprimés. Onze hommes et quatre femmes, dont Uthman Ibn Affan, sa femme Ruqayyah, Abd ar-Rahman ibn Awf, Uthman Ibn Mazhcun, Az-Zubayr Ibn Al-Awwam et Abdullah Ibn Mas’ud, émigrèrent en Abyssinie. Ils quittèrent La Mecque discrètement, traversèrent la Mer Rouge en bateau et revinrent après quelques mois en apprenant que les musulmans à La Mecque étaient renforcés et en sécurité, grâce aux conversions de Hamzah Ibn Abdil Muttalib et de Umar Ibn Al-Khattab.

101 compagnons lors du deuxième exode 

Lors de la sixième année de la révélation, un convoi de cent une personnes (101), composé de 83 hommes, 11 femmes et 7 autres étrangères, fut dirigé par Jaafar ibn Abi Talib vers le pays de Habech pour la seconde fois. Les compagnons « radiyallahu anhum » parvinrent sains et saufs dans le pays de Nejachi.

Il y avait entre autres: Uthman ibn Affan et sa femme Rouqayyah, Az-Zubayr ibn Al-Awwam, Abd ar-Rahman ibn Awf, Abdullah ibn Mas’ud et Jaafar ibn Abi Talib.

Le pacte d’Alqaba

Les 12 compagnons du premier pacte d’Alqaba

La Bai’at d’Aqaba est un événement historique islamique lors duquel un groupe des Ansars (partisans) a prêté allégeance au prophète Mohamed (saws) pour le soutenir. Elle a été nommée ainsi car elle a eu lieu près de la région d’Aqaba à Mina. Cette Bai’at a été l’une des étapes préliminaires de l’Hégire du Prophète (saws) et des musulmans vers Yathrib, qui fut plus tard appelée Médine.

En l’an 11 de la prophétie, six hommes de Yathrib (Médine) vinrent pour le pèlerinage et se convertirent à l’Islam. Ils s’engagèrent à transmettre le message du Prophète (saws) à leur peuple. L’année suivante, lors du pèlerinage, douze hommes de Yathrib, appartenant aux tribus Aws et Khazraj, se rendirent à La Mecque, dont cinq faisaient partie des six premiers à avoir rencontré le Messager d’Allah. Parmi eux, il y avait As’ad Ibn Zourarah, Awf Ibn Al-Harith, Rafi’ Ibn Malik Ibn Al-‘Ajlan, Qoutba Ibn Amir Ibn Al-Hadidah, et Ouqba Ibn Amir Ibn Nabi. Le sixième homme, Jabir Ibn Abdillah Ibn Ri’ab, n’était pas présent cette année-là, tandis que les sept autres étaient : Mou’adh Ibn Al-Harith, Thakwan Ibn Abd Qays, Oubada Ibn As-Samit, Yazid Ibn Tha’laba, Al-‘Abbas Ibn Oubada Ibn Nadla, Abou-l-Haytham At-Tayyahan et Ouwaym Ibn Sa’ida. Ils se sont convertis à l’Islam et ont prêté allégeance au Prophète (saws), ce qui a marqué la première Bai’at d’Aqaba.

Deuxième serment d’allégeance à Al-aqaba : 75 compagnons

Le Deuxième Serment d’Allégeance à Al-Aqaba est également connu sous le nom de « Pacte de guerre ».

Le Prophète (saws) a envoyé Mu’adh ibn Amr pour les enseigner et les instruire sur le Coran et l’Islam. Trois mois avant l’Hégire vers Médine, c’est-à-dire en juin de l’année 622, soixante-treize hommes (73) et deux femmes des Ansars ont prêté allégeance au Prophète (saws) lors du pèlerinage, jurant de le soutenir dans la guerre et la paix, dans les moments difficiles et faciles, en cas de nécessité et de contrainte. Ils ont promis de ne pas contester les décisions du Prophète (saws), de dire la vérité où qu’ils se trouvent et de ne pas craindre les critiques des blâmeurs en matière de religion.

Parmi les émigrants notables, on retrouve : Abu Bakr As-Siddiq, Umar Ibn Al-Khattab, Uthman ibn Affan, Ali ibn Abi Talib, Musab ibn Umayr, Ammar ibn Yasir, Az-Zubayr ibn Al-Awwam, Talha ibn Ubaydullah, Abd ar-Rahman ibn Awf, Saad ibn Abi Waqqas

Ainsi, la Bai’at d’Aqaba a été un événement important qui a marqué l’engagement des Ansars envers l’Islam et le prophète Mohamed (saws), et elle a préparé le terrain pour l’Hégire vers Médine, qui allait devenir plus tard le centre de l’expansion de l’Islam.

La bataille de Badr

La Bataille de Badr : Présence de 313 Compagnons

La bataille de Badr constitua la première confrontation majeure entre les Musulmans (les muhajirun) sous le commandement du prophète Mohamed (saws) et les infidèles de Quraysh (les ansar). Cette bataille historique s’est déroulée en l’an 2 de l’Hégire (624 EC) à Badr, une vallée située entre La Mecque et Médine.

Lorsque le Messager d’Allah ﷺ fut informé de l’approche de la caravane commerciale dirigée par Abu Sufian Ibn Harb, 313 combattants musulmans répondirent à son appel. Environ le quart de l’armée était composé de Muhajirun et le reste des Ansars.

Malgré leur équipement limité et leur infériorité numérique, les Musulmans remportèrent une victoire décisive, consolidant ainsi leur statut à Médine et marquant le commencement de l’expansion de l’Islam.

La Bataille de Badr : Les 14 Compagnons Martyrs

Au cours de la bataille de Badr, 14 compagnons du prophète Mohamed (saws) ont été martyrisés:

  1. Umayr ibn Abi Waqqas.
  2. Safwan ibn Wahb.
  3. Dhu-Shimalayn ibn ‘Abdi.
  4. Mihja ’ibn Salih.
  5. Aqil bin al-Bukayr.
  6. Ubaydah ibn al-Harith.
  7. Sa’ad ibn Khaythama.
  8. Mubashir ibn ‘Abd al-Mundhir.
  9. Harithah ibn Suraqah.
  10. Rafi ’ibn Mu’ala.
  11. Umayr ibn Humam.
  12. Yazid ibn al-Harith.
  13. Mu’awidh ibn al-Harith.
  14. Awf ibn al-Harith.

Les 700 compagnons dans la bataille de Uhud

La Bataille d’Uhud, qui s’est déroulée en l’an 625, est l’un des affrontements les plus célèbres et significatifs dans l’histoire de l’Islam. Elle a opposé les musulmans sous la direction du prophète Mohamed ﷺ aux tribus païennes mecquoises. Cet affrontement eut lieu près du mont Uhud, situé au nord de la ville de Médine, où le Mont des Archers joua un rôle essentiel lors de cette confrontation. Ce combat survint un an après la victoire musulmane à la bataille de Badr. Animés par le désir de vengeance, les Mecquois rassemblèrent une armée de 3 000 hommes pour affronter les musulmans à Médine. Face à cette menace, les musulmans décidèrent de quitter la ville sur les conseils du prophète Mohamed ﷺ et de préparer leur défense sur le site stratégique d’Uhud, une colline située au nord de Médine.

Les troupes musulmanes

Face aux Mecquois, une armée de 1 000 hommes, environ trois cents d’entre eux se sont retirés, ce qui a réduit leur nombre à 700 combattants. Cette armée, dirigée par le messager d’Allah ﷺ, s’organise sur le flanc ouest de la colline d’Uhud, positionnant ses troupes entre cette dernière et Médine. Pour une meilleure protection contre les attaques par l’arrière, 50 archers sont également placés au Mont des Archers.

Les troupes mecquoises

Du côté des Mecquois, une imposante armée de 3 000 hommes, parmi lesquels se trouvent 200 cavaliers, se met en mouvement en direction de Médine. Ils bénéficient ainsi d’une nette supériorité numérique par rapport aux musulmans. Leur tactique bien élaborée consiste à encercler l’armée musulmane en empruntant le Mont des Archers, un endroit stratégique clé.

Le bilan de la Bataille d’Uhud

La bataille d’Uhud s’achève sur un bilan mitigé pour les deux camps. Les musulmans ont réussi à repousser l’offensive mecquoise. Cependant ils ont subi de nombreuses pertes, environ 70 morts selon les sources historiques. Du côté des Mecquois, les pertes sont également importantes, avec près de 100 morts. Toutefois, ils estiment avoir vengé leur défaite lors de la Bataille de Badr et considèrent cette confrontation comme une victoire morale.

La Bataille d’Uhud : 70 Musulmans Martyrs

Lors de la bataille d’Uhud, 70 musulmans ont été martyrisés et 40 autres ont été blessés.

Parmi les émigrants

  1. Hamza ibn Abd al-Muttalib
  2. Al-Harith ibn Uqbah
  3. Khunais ibn Hudhafa
  4. Shammas ibn Uthman
  5. Abdullah ibn Jahsh
  6. Mus’ab ibn Umair
  7. Wahb ibn Qabisah

Parmi les Aws

  1. Abu Sufian ibn al-Harith ibn Qays
  2. Abu Hayyah ibn Amr
  3. Anis ibn Qatadah
  4. Al-Asyram
  5. Iyas ibn Aus
  6. Al-Harith ibn Anas ibn Rafi’
  7. Al-Harith ibn Aus ibn Mu’adh
  8. Tha’labah ibn Hataab
  9. Junab ibn Qaisi
  10. Habib ibn Zaid
  11. Hanthala ibn Abi Amir
  12. Khadash ibn Qatadah
  13. Khaythamah ibn Al-Harith et son allié Abdullah
  14. Rufay’ah ibn ‘Abd al-Mundhir
  15. Zaid ibn Hataab
  16. Subay’ah ibn Hataab et son allié Malik
  17. Salama ibn Thabit
  18. Shaifi ibn Qayzi
  19. Ubada ibn Sahl
  20. Abdullah ibn Jubayr
  21. Ubayd ibn al-Tayhan
  22. Amrah ibn Ziyad
  23. Amr ibn Thabit
  24. Amr ibn Mu’adh
  25. Amir ibn ‘Adi
  26. Auf ibn Amr
  27. Malik ibn Umayyah
  28. Al-Yaman ibn Jabir

Parmi les Khazraj

  1. Abu Hubayrah ibn al-Harith
  2. Anas ibn al-Nadir
  3. Aus ibn Arqam
  4. Aus ibn Thabit
  5. Iyas ibn Adi
  6. Al-Mujzir ibn Ziyad
  7. Al-Nu’man ibn Malik
  8. Thabit ibn Amr
  9. Tha’labah ibn Sa’d
  10. Thaqif ibn Farwah
  11. Kharajah ibn Zaid ibn Abi Zuhair
  12. Khalad ibn Amr ibn al-Jamuh
  13. Dikwan ibn Abd Qais
  14. Rafi’ah ibn Malik
  15. Rafi’ ibn Amr ibn Ziyad
  16. Sa’d ibn al-Rabi’
  17. Sa’id ibn Suwayd
  18. Sulaym ibn al-Harith
  19. Sulaym ibn Amr ibn Hadidah et son allié Antarah
  20. Suhaib ibn Qayzi
  21. Dhamrah al-Juhani
  22. Amir ibn Makhled
  23. Abbadah ibn al-Hushas
  24. Abbas ibn Abbadah
  25. Abdullah ibn Amr ibn Haram
  26. Ubaid ibn al-Mu’alla ibn Luwazan
  27. Utba ibn Rabia
  28. Amr ibn Iyas
  29. Amr ibn al-Jamuh et son esclave Asir
  30. Amr ibn Matraf
  31. Amr ibn Qays et son fils Qays
  32. Qays ibn Makhled
  33. Kaysan, le serviteur des Banu al-Najjar
  34. Malik ibn Iyas
  35. Malik ibn Sinnan
  36. Nu’man ibn Abd Amr
  37. Nawfal ibn Abdullah.

3000 compagnons dans la bataille de la tranchée

La Bataille de la Tranchée, également connue sous les appellations de Bataille d’Ahzab ou de Khandaq, représente le troisième affrontement armé entre le Prophète (saws) et les incroyants d’Arabie. La genèse de cette bataille fut précédée par la violation du pacte par les Juifs de la tribu des Banu Nadir, qui complotèrent pour assassiner le Prophète (que la paix soit sur lui). Motivés par la vengeance, les Juifs s’allièrent avec d’autres tribus arabes et juives pour attaquer les Musulmans. L’armée musulmane, forte de trois mille 3000 combattants, fit face à une force ennemie de dix mille (10 000) combattants polythéistes. Les Musulmans ont érigé une tranchée défensive autour de Médine pour résister à l’assaut des habitants de La Mecque. Après un siège prolongé, les Musulmans sortirent victorieux, mais au prix de neuf martyrs (que Dieu soit satisfait d’eux), parmi lesquels :

  1. Sa’d ibn Mu’adh
  2. Anas ibn Aws
  3. Abdullah ibn Sahl
  4. Tha’labah ibn Amr
  5. Tufayl ibn Al-Nu’man
  6. Ka’b ibn Zaid
  7. Sulayt
  8. Sufian ibn Awf
  9. Sinan ibn Suwayfi

Le Serment d’Allégeance d’ar-Ridwan : Entre 1400 et 1600 compagnons présents

La Bai’at al-Ridwan (Allégeance d’Ar-Ridwan), également connue sous le nom de l’Allégeance de l’Arbre, est un engagement pris par un groupe de compagnons du Noble Prophète (saws), au cours de la sixième année de l’Hégire. Cet événement est mentionné dans le Coran, où Allah (swt) dit :

« Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t’ont prêté le serment d’allégeance sous l’arbre. Il a su ce qu’il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche. » (Coran 48:18)

Le Prophète (que la paix soit sur lui) est parti accomplir la Umra à La Mecque en compagnie de son épouse Umm Salama et d’un groupe de compagnons. Leur nombre variait de mille quatre cents (1400) à mille six cents (1600). Parmi eux figuraient Uthman ibn Affan, Abu Sannan al-Asadi, Jadd ibn Qays, Abu Bakr as-Siddiq, Umar ibn al-Khattab, Ali ibn Abi Talib, Jabir ibn Abdullah et Ibn Umar. Ils n’étaient pas armés, mais simplement équipés pour le voyage, portant uniquement des épées dans leurs fourreaux.

Lorsque les Quraysh apprirent cela, ils décidèrent de les empêcher et mirent en place un plan en conséquence. Le Prophète (saws) envoya alors Uthman ibn Affan, l’un de ses compagnons,  pour leur proposer la paix et expliquer qu’ils venaient à La Mecque uniquement pour accomplir la Umra et non pour combattre. Malgré cela, le compagnon Uthman ibn Affan fut retenu en otage par les Quraysh pour exercer des pressions et ils propagèrent la fausse nouvelle de sa mort. Cela n’altéra en rien la détermination du prophète Mohamed (saws) à réaliser son objectif, quel qu’en soit le prix, et tous les compagnons présents avec lui firent allégeance, sauf Jadd ibn Qays. C’est ainsi que le serment d’al-Ridwan fut conclu, Uthman fut libéré et ils envoyèrent un délégué pour finaliser la conclusion du traité d’al-Hudaybiya.

1400 compagnons à Al Hudaybiya

Le traité de Hudaybiya, connu sous le nom de Sulh Hudaybiya, a été conclu en mars 628 entre Médine, représentée par le prophète Mohamed (saws), et la tribu Quraysh de la Mecque. Cet accord pacifique a résolu le conflit entre les deux villes et garantissait une trêve de 10 ans. En 628, le prophète Mohamed (saws) et 1 400 musulmans ont effectué la Umra à la Mecque en tant que pèlerins, sans armes, en respectant les termes du traité d’al Hudaybiya.

D’après Jabir Ibn Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous a dit le jour de Al Hudaybiya :

« Vous êtes les meilleurs des gens de la Terre. Et nous étions mille quatre cent. »

La Conquête de La Mecque avec près de 10 000 Compagnons

Le 20 du mois de Ramadan de l’an 8 de l’Hégire, les forces musulmanes réussirent à conquérir la ville sainte de La Mecque, marquant un tournant crucial dans l’histoire de l’islam. Cette victoire mémorable fut obtenue à la suite de la trahison des Quraysh, qui violèrent de manière perfide le traité d’al Hudaybiya. En effet, la tribu des Banu Bakr, alliée des Quraysh, lança une attaque contre les Banu Khuza’a, alliés de Mohamed (saws), en violation du traité qui prévoyait que toute agression contre une tribu rejoignant l’une ou l’autre partie serait considérée comme visant cette dernière.  En réponse à cette violation, Mohamed (saws) consolida une imposante armée composée d’environ 10 000 hommes et entreprit une marche triomphante en direction de La Mecque. Cet événement significatif est souvent désigné sous le nom de Fatah al-`Adhim, traduisible par la grande victoire.

La Bataille de Tabuk : Plus de 30 000 compagnons engagés

La bataille de Tabuk fut la dernière des batailles du Prophète de l’Islam (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Selon les récits les plus connus, l’armée musulmane comptait plus de trente mille (30 000) combattants, accompagnés de dix mille (10 000) chevaux. Ibn Khaldoun (que Dieu lui fasse miséricorde) a mentionné que le nombre total de musulmans participants à cette bataille était de cent mille (100 000) combattants, dont dix mille provenant des tribus de Mudar et Qahtan.

Al-Zarkashi a dit :

“Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) avait avec lui trente mille (30 000) hommes, une affirmation soutenue par Ibn Ishaq, Al-Waqidi, Ibn Saad, et rapportée par Al-Hakim dans “Al-Iklil” par Ma’adh ibn Jabal et Al-Waqidi par Zayd ibn Thabit. Ils ont dit : Nous sommes partis avec le Messager de Dieu (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) pour la bataille de Tabuk, en plus de trente mille (30 000) hommes.”

Selon Abu Zur’ah, Ubaidullah ibn Abdul Karim Al-Hafiz, Al-Thiqah, Al-Razi, l’Imam, le Muhaddith, était avec lui soixante-dix mille (70 000) hommes, rapporté par Al-Hakim dans “Al-Iklil”.

Malgré les différentes opinions concernant le nombre de musulmans présents, les érudits s’accordent à dire que la bataille de Tabuk fut celle où le plus grand nombre de musulmans a combattu aux côtés du Prophète (saws).

100 000 compagnons lors du pèlerinage d’adieu

Le pèlerinage d’Adieu du prophète Mohamed (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) représente un événement historique crucial pour les musulmans. C’est à la fois son premier et dernier pèlerinage. Cet événement eut lieu lors de la dixième année de l’Hégire. Le Prophète (saws) était accompagné d’un groupe de 100 000 de ses compagnons, que Dieu soit satisfait d’eux. Étant le seul pèlerinage qu’il a accompli, les musulmans accordaient une grande importance à cette occasion et à ses détails, afin d’apprendre la manière correcte de réaliser le pèlerinage.

Nombre de hadiths rapportés par les compagnons

Les compagnons ont rapporté les récits du prophète Mohamed (saws), ces récits forment la collection de Hadiths dont nous tirons la Sunna, qui est la deuxième base de la loi islamique après le Coran.

Compagnons ayant mémorisés le Coran

Le nombre de compagnons du Prophète (saws) qui ont mémorisé le Coran est incalculable, c’est un nombre considérable, et les érudits ont mentionné les plus éminents d’entre eux. Le Hafiz Ibn Hajar dit :

“Abu ‘Ubayd al-Qura’a fait mention des Compagnons du Prophète (que la paix soit sur lui) qui étaient parmi les émigrés, les quatre califes bien-guidés, Talha, Saad, Ibn Mas’ud, Hudhayfah, Salim, Abu Hurayra, Abdullah ibn As-Sa’ib, et Al-Abbas. Parmi les femmes, il y a Aicha, Hafsa, et Umm Salama, cependant, certains d’entre eux ont complété leur mémorisation après la mort du Prophète (que la paix soit sur lui).”

Parmi les compagnons qui ont mémorisé le Coran, certains l’ont appris directement du Messager d’Allah (que la paix soit sur lui), tandis que d’autres ont complété leur mémorisation après son décès (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui). Parmi eux, on trouve des hommes et des femmes :

  1. Abu Bakr As-Siddiq
  2. Umar ibn Al-Khattab
  3. Uthman ibn Affan
  4. Ali ibn Abi Talib
  5. Ubayy ibn Ka’b, qui a été surnommé le “Seigneur des récitants” et “celui qui mémorise pour la nation le Livre d’Allah.”
  6. Abdullah ibn Mas’ud
  7. Zayd ibn Thabit
  8. Abu Musa Al-Ash’ari
  9. Abu Ad-Darda’ Uwaymir ibn Zaid Al-Ansari
  10. Abu Hurayra Al-Dawsi
  11. Abdullah ibn Abbas ibn Abdul Muttalib
  12. Abdullah ibn As-Sa’ib ibn Abi As-Sa’ib, qui a été surnommé le “récitant des gens de La Mecque.”
  13. Salim, l’esclave affranchi d’Abu Hudhaifah
  14. Abdullah ibn Umar ibn Al-Khattab
  15. Abdullah ibn ‘Amr ibn Al-‘As
  16. Ukba ibn ‘Amir
  17. Aisha bint Abi Bakr (qu’Allah soit satisfait d’eux deux), l’épouse du Prophète (que la paix soit sur lui), qui a appris le Coran du Prophète (que la paix soit sur lui).
  18. Hafsa bint Umar ibn Al-Khattab (qu’Allah soit satisfait d’eux deux), l’épouse du Prophète (que la paix soit sur lui), qui a appris le Coran du Prophète (que la paix soit sur lui).
  19. Umm Salama Hind bint Abi Umayyah (qu’Allah soit satisfait d’elle), l’épouse du Prophète (que la paix soit sur lui), qui a appris le Coran du Prophète (que la paix soit sur lui).

Ces compagnons ont joué un rôle essentiel dans la préservation et la transmission du Coran, et leur dévouement a assuré que le Livre d’Allah soit préservé avec précision jusqu’à nos jours.

Les 4 califes bien guidés (califes Rashidun)

Les califes bien guidés, également connus sous le nom des califes Rashidun, sont les premiers successeurs du prophète Mohamed (paix soit sur lui). Ils ont joué un rôle essentiel dans la direction de l’État islamique naissant. Leur éminence parmi les premiers musulmans était le résultat de leur érudition, de leur piété profonde, de leur bienveillance envers les autres et de leur fermeté face aux adversaires de l’Islam. De plus, ces quatre personnalités illustres étaient assurées de leur place au paradis.

Les Quatre Califes bien guidés sont:

  1. Abu Bakr (632-634)
  2. Omar (634-644)
  3. Othman (644-656)
  4. Ali (656-661)

Il est à noter que, selon certaines sources historiques, Umar Ibn Abdulaziz fait également partie des Califes Rashidun.

Conclusion

En conclusion, l’histoire des compagnons du Prophète Mohamed (que la paix soit sur lui) représente un chapitre essentiel dans l’épopée de l’Islam. Ces hommes et femmes vertueux, qui ont été témoins directs de la vie du Prophète et ont consacré leur existence à l’enseignement et à la propagation du message islamique, incarnent des modèles de dévouement, de courage et de piété. Ils ont joué un rôle inestimable dans la préservation des enseignements du Prophète (saws) et dans la diffusion de la foi musulmane à travers les générations.

Les compagnons, ou Sahaba, ont joué un rôle clé dans la transmission fidèle du Coran, des hadiths et des enseignements du Prophète. Leur proximité avec le Messager d’Allah a façonné leur caractère et leur compréhension de la religion, les transformant en guides spirituels et en exemples à suivre pour les générations à venir. Leur contribution à l’établissement et à la propagation de l’Islam ne peut être surestimée, et leur engagement sincère envers la foi a laissé un héritage durable qui continue d’inspirer et de guider les musulmans à ce jour.

De l’émigration à Abyssinie à la bataille de Badr, en passant par les pactes d’allégeance à Al-aqaba et la bataille de la Tranchée, les compagnons ont traversé des épreuves et des victoires, montrant un engagement indéfectible envers leur foi et leur Prophète. Ils étaient prêts à sacrifier leur vie et leurs biens pour la cause de l’Islam, et leur détermination a été récompensée par le Prophète lui-même, qui a promis le paradis à 10 d’entre eux.

Quitter la version mobile