Skip to content

Biographie personnelle du Prophète Mohamed

A propos de Mohamed

Renseignements personnels de Mohamed Prophète de l’Islam

Ce récit de la vie de Mohamed est dans une structure chronologique et permet au lecteur de consulter la vie du personnage en accédant directement à la rubrique ou l’âge souhaité. A votre choix, vous pouvez accéder à quelconques contenus ou informations d’une manière simple directement à votre convenance. Des exemples et propos sont présentés ainsi que certains détails généralement importants.

Récit de la vie de Mohamed

Nom: Mohamed
Nom du père: Abdullah, fils d’Abdul-Muttalib
(Dont l’ascendance remonte au prophète Ismaël, fils du prophète Abraham)
Nom de famille: Il était issu de la famille des Bani Hashim (Cette tribu faisant, elle-même, partie de la tribu des Quraysh. Une grande tribu, de renommée en Arabie.)
date de naissance de: 20 ou 22 avril 570 EC
Lieu de naissance: La Mecque, dans la péninsule arabique (l’Arabie Saoudite d’aujourd’hui)
date de de décès: 6 juin 632 EC (il avait alors 63 ans) env.
Lieu de décès et d’inhumation: Médine (située approximativement à 400 kms au nord de La Mecque)

Enfance et adolescence

Mohamed est fils unique, alors qu’il avait moins de 2 ans, son père décède. Sa mère l’envoie dans les environs de La Mecque pour être nourri, au sein, par une nourrice prénommée Halima (il s’agit d’une coutume arabe ancienne). Ensuite, de 2 à 6 ans, Il vit avec sa mère Amina, jusqu’au décès de celle-ci en l’an 576 EC. De 6 à 8 ans, il vit avec son grand-père Abdul-Muttalib, jusqu’au décès de celui-ci. Enfin de 8-25 ans, il vit avec son oncle paternel (Abu-Talib) qui avait 10 enfants.

Éducation de Mohamed

Mohamed est illettré

Il ne savait ni lire ni écrire. Il n’a jamais vécu en dehors de La Mecque et n’a pas cherché à s’éduquer à l’étranger. Les musulmans croient que Mohamed a transmis à tous les peuples le Saint Coran, en tant que messager de Dieu. Il l’a transmis à la lettre sans reformuler une partie de celui-ci avec ses propres mots.

Les paroles et enseignements de Mohamed n’ont pas été mélangés avec le Coran.

Ils ont été rassemblés dans des ouvrages, qu’on nomme Sunna du Prophète qui reprennent ses enseignements, son mode de vie, et son explication du Livre (le Coran).

La vie professionnelle de Mohamed

Enfance – 25 ans

Il est berger pendant un certain temps (s’occupant des moutons et chèvres d’autrui). Par ailleurs, il fait du commerce avec son oncle Abu-Talib. D’après des biographies authentiques, Mohamed a 12 ans, lorsqu’il part pour sa première expérience en voyage d’affaires vers la Syrie avec son oncle Abu-Talib.

de 25 à 40 ans

Il travaille avec une femme riche appelée Khadija (acheter des produits de base d’une région et les revendre dans une autre). Il est connu pour pour être un exemple de fidélité, son intégrité et sa loyauté. On lui donne très vite le nom de « As-Sadiq, Al-Amyn » ce qui signifie « le véridique et le digne de confiance ».

de 40 à 63 ans

Lorsqu’il atteint l’âge de 40 ans (en l’an 610 EC), Mohamed reçoit la révélation divine et consacre sa vie à la diffusion du Message de Dieu à l’humanité entière. Il enseigne l’unicité de Dieu et propage le Livre de Dieu (le Coran), qui appelle à la justice sociale, la paix, l’harmonie et au bien-être.

Situation maritale

Marié à une seule épouse pendant 25 ans : Mohamed épouse Khadija, la fille de Khuwaylid, qui provient de la famille noble des Asad. Elle est respectée dans sa communauté et veuve. Mohamed travaille pour elle, pendant deux ans, avant qu’elle ne le demande en mariage, avec l’aide d’un intermédiaire.

Mariage heureux

Bien que Khadija ait 15 ans de plus que Mohamed, ils viennent tous deux de la même classe sociale. La différence d’âge n’est pas un obstacle à l’épanouissement d’un mariage qui dure 25 ans, jusqu’à la mort de Khadija en l’an 619 EC.

Père de 6 enfants aimant la vie de famille

Mohamed et Khadija vivent dans l’harmonie et la paix. Ils ont 4 filles (Zaynab, Ruqayya, Um Kulthoum et Fatima) et 2 garçons (Al-Qassim qui décéda à l’âge de 3 ans et Abdullah qui décéda à l’âge de 4 ans). Mohamed passe du temps avec sa famille, aide son épouse aux tâches ménagères, coud ses propres vêtements et s’occupe de ses enfants.

Mohamed aime Khadija et lui est fidèle, ainsi qu’à ses enfants.

À plusieurs reprises, il l’a décrite comme la meilleure femme de son époque, à l’instar de Marie, la mère de Jésus, qui est la meilleure femme de son époque.

(Rapporté par Bukhari)

Mission accomplie en 23 ans

Début de la révélation divine 610 EC (Après Jesus Christ)

Mohamed reçoit la révélation. Il est désigné comme Messager de Dieu pour propager Sa parole à l’humanité. Une mission qui demande une croyance, un dévouement, un engagement et une honnêteté sans faille

Formation d’un noyau de musulmans 610- 612 EC

Mohamed invite ses amis, son cercle de proches et quelques personnes connues pour leur vertu, à accepter l’Islam. Durant les trois premières années de la mission prophétique, environ 130 personnes acceptent l’Islam et constituent le noyau permettant à l’Islam de voir le jour. On trouve dans ce noyau des personnes de tous milieux, qu’elles soient riches ou pauvres.

Résistance à l’appel public de Mohamed 613- 615 EC

Mohamed et ses disciples commencent à parler ouvertement de l’Islam. En dépit de l’honnêteté et de la loyauté de Mohamed, les chefs mecquois n’acceptent pas son invitation à embrasser l’islam et lui résistent.  Ils le considèrent comme étant un poète, un magicien, et un fou.

Mohamed tenté et menacé

Les chefs mecquois essaient  de dissuader Mohamed d’exhorter les gens à se convertir à l’Islam, en le tentant et le menaçant.
Au même moment, ils tentent d’empêcher les gens de l’écouter. Ils font preuve d’une hostilité croissante envers les nouveaux musulmans en persécutent et torturent les musulmans pauvres et faibles.

les supplications de Mohamed à Dieu

Ô mon Dieu, je me plains à Toi de ma faiblesse, de mon impuissance et du mépris que j’inspire aux gens.

Ô Toi le plus clément des cléments ! Tu es le Seigneur des affaiblis. Tu es mon Seigneur.

A qui me confies Tu ? Est ce à ceux qui me détestent ? Ou bien me laisses Tu avec mes ennemis ?

Tout cela importe peu, si je ne m’attire pas Ta colère, car pour moi Ton salut est plus vaste que tout.

Je cherche refuge auprès de la lumière de Ton Visage par laquelle Tu dissipes les ténèbres et redresses qualitativement les affaires de ce monde et celles de l’au delà, contre toute décharge de Ta colère sur moi je ne cherche qu’à Te satisfaire et il n’y a ni force ni puissance si ce n’est en Toi.

Mohamed soutient ses disciples et envoie certains en Abyssinie

Mohamed est très proche de ses disciples. Il les rencontre dans la maison d’Al-Arqam, qui sert de centre d’apprentissage. Il leur enseigne les valeurs et la morale, et leur instille les sentiments de responsabilité et d’engagement, afin de propager le message de Dieu à tous.
Mohamed est le témoin des souffrances et des tribulations que certains de ses disciples endurent. Il leur conseille de se réfugier en Abyssinie.
Il l’a décrite comme une terre de vertu, régentée par un roi chrétien juste, où personne n’est traité injustement lorsqu’il est sous sa responsabilité.

Deux hommes d’influence se tournent vers l’islam

Deux Mecquois importants, puissants et respectés, Omar Ibn Al-Khattab et Hamza Ibn Abdul-Muttalib (l’oncle de Mohamed), acceptent l’Islam. C’est un tournant principal pour les musulmans. Hamza apporte son soutien et sa protection à Mohamed jusqu’à sa mort, lors de la bataille d’Uhud (625 EC).

De son côté, Omar, après sa conversion, est un vrai soutien pour le prophète. Il devient, trois ans après la mort du Prophète Mohamed, le second calife et régente l’état islamique pendant 11 ans.

Mohamed boycotté 616- 618 EC

Les chefs mecquois boycottent Mohamed et ses disciples en leur imposant un blocus socio-économique pendant 3 ans. Mohamed, ses disciples, sa famille et sa tribu -même s’ils n’étaient pas musulmans- endurent d’énormes tribulations. Cette période éprouve la patience, la croyance et l’engagement des musulmans dans la cause de la vérité.

L’année du chagrin 619- 620 EC

Les chefs mecquois arrêtent le blocus socio-économique, car ils ne le jugent pas utile et surtout car il est en leur défaveur. La même année, l’épouse de Mohamed, Khadija, et son oncle Abu-Talib, décèdent.

Alors que La Mecque ne lui donne plus beaucoup d’espoir, Mohamed décide de propager le Message de Dieu et de chercher du soutien en dehors de La Mecque. Il se rend à Taif mais n’y est reçu qu’avec hostilité . En plus de cette initiative, il parle de l’Islam à plus de 20 tribus arabes mais ne reçoit aucune réponse positive.

Une lueur d’espoir 620- 622 EC

Mohamed rencontre six personnes de Yathrib (actuellement nommée Médine, une ville située à 450 km au Nord de La Mecque et deuxième ville sainte de l’islam) durant la période du pèlerinage et leur présente l’islam. Ils croient en Mohamed et s’en retournent vers leur ville avec l’intention d’inviter plus de gens de leur propre tribu et d’autres tribus de Yathrib. Ils se mettent d’accord pour revenir à La Mecque, l’année suivante, au moment du pèlerinage, pour rencontrer de nouveau Mohamed, « Le Prophète ».

De nouveaux musulmans prêtent un serment d’allégeance à Mohamed

Le même groupe revient l’année suivante (621 EC) avec 6 personnes supplémentaires.
Ils prêtent un serment d’allégeance à Mohamed, l’acceptant en tant que Prophète et lui promettant :

  1. de n’adorer quiconque autre que l’Unique Dieu (Allah),
  2. de ne pas voler,
  3. de ne pas commettre l’adultère,
  4. de ne pas tuer,
  5. de ne pas calomnier ses voisins et
  6. de ne pas désobéir au Messager  de Dieu.

Le groupe retourne à Yathrib et invite les chefs tribaux ainsi que leurs proches à accepter l’Islam. Ils reviennent encore l’année suivante (622 EC) au moment du pèlerinage avec plus de 70 hommes et 2 femmes.

Un serment d’allégeance similaire est prêté de nouveau au Prophète Mohamed.

Une nouvelle communauté de musulmans se forme à 400 kms au nord de La Mecque

Les leaders des deux tribus principales de Yathrib (Aws & Khazraj) acceptent l’Islam et leurs proches deviennent musulmans par la suite. Le Prophète Mohamed est invité à Yathrib et devient leur chef et leader.

Mohamed le souverain de Yathrib 623-624 EC

Les gens de Yathrib sont un mélange d’Arabes et de Juifs. Bien qu’il y ait deux tribus arabes principales et trois tribus juives plus petites, la communauté arabe est plus grande que la juive et a le pouvoir dominant. Mohamed, « Le Messager de Dieu » est devenu le gouverneur de Yathrib volontairement et pacifiquement avec l’accord de la majorité des gens.

Mohamed change le nom de cette société multiculturelle

Mohamed donne à la ville de Yathrib le nouveau nom de « Médine ». Après l’émigration des musulmans mecquois, Yathrib n’appartient plus à un certain groupe d’arabes, mais devient plutôt la terre d’accueil des croyants qui ont acceptés l’islam.

Puisqu’il y a des tribus juives à Yathrib, Mohamed ne l’appelle pas la « ville de l’Islam » et choisit plutôt « Al-Madinah », ce qui signifie « la ville », ville dans laquelle tous les habitants ont des droits de citoyenneté similaires.

L’appel de Mohamed pour la paix et l’unité à Médine

Dans sa première apparition publique à Médine, Mohamed fait un discours très concis qui encourage l’harmonie et la cohésion sociale. Il fait le lien entre ses actions et l’approbation de Dieu, afin d’encourager les gens à l’amour du prochain et la vie en commun dans la paix et l’harmonie, au sein d’une société multiculturelle.

(1) de n’adorer quiconque autre que l’Unique Dieu (Allah), (2) de ne pas voler, (3) de ne pas commettre l’adultère, (4) de ne pas tuer, (5) de ne pas calomnier ses voisins et (6) de ne pas désobéir au Messager de Dieu.

Mohamed a signé le premier accord avec les juifs à Médine 623-624 EC

Il protège les droits de l’homme et les libertés

La plupart des juifs espéraient que le dernier Prophète serait un d’eux et non un arabe.

L’accord garantit la liberté de culte des musulmans et des juifs ainsi que des Arabes qui n’acceptaient pas l’islam.
En outre, l’accord protège la sécurité de tous les citoyens de Médine et stipule qu’en cas d’attaque, toutes les parties doivent défendre Médine.
L’accord met l’accent sur la justice, les droits de l’homme, les libertés et l’interdiction du crime et des pratiques immorales.

L’inévitable bataille de Badr 624 EC

Lorsque les musulmans émigrent de La Mecque vers Médine, beaucoup d’entre eux sont obligés d’abandonner leurs maisons et leurs biens sont confisqués. Les chefs de La Mecque utilisent l’argent confisqué pour faire du commerce.

Les musulmans apprennent qu’une caravane menée par Abou Soufyan et destinée aux chefs mecquois passe à proximité de Médine. Mohamed demande aux musulmans de prendre possession de la caravane, en compensation des biens confisqués à La Mecque. Une troupe, de seulement 313 hommes, se charge de cette mission.

L’intelligence des mecquois conseille à Abu Sufyan de changer la route des caravanes . De plus, La Mecque envoie une armée de 950 soldats pour combattre les forces musulmanes, qui n’ont pas été préparées pour la guerre et sont bien moins équipées que l’armée mecquoise.

Les musulmans remportent leur première bataille contre les chefs mecquois, ce qui est très surprenant et inattendu. Plusieurs chefs mecquois et autres notables sont tués lors de cette bataille.

Les chefs mecquois attaquent Mohamed et ses disciples lors de la bataille de Uhud 625 EC 

En réponse à la perte de la bataille de Badr et par crainte de perdre leur rôle de leader en Arabie, les chefs mecquois, avec l’aide de certains alliés arabes, envoient une armée de 3000 soldats pour attaquer les musulmans au mont d’Uhud,
au nord de Médine. Les musulmans perdent cette bataille. Le prophète Mohamed est blessé mais a la vie sauve. Néanmoins, beaucoup de ses compagnons sont tués, y compris son oncle bien-aimé Hamza.

Mohamed et ses disciples attaqués lors de la  » Bataille de la Tranchée  » par des ressortissants de La Mecque et d’autres tribus 626 EC

Cette bataille est aussi appelée la « Bataille des Confédérés », puisque Mohamed est sorti sain et sauf de la bataille précédente (Uhud), 10 000 soldats mobilisés par les chefs mecquois et autres tribus arabes ou juives entreprennent de marcher sur Médine, visant à porter un assaut décisif pour tuer Mohamed et anéantir les musulmans.

Après avoir consulté ses compagnons, Mohamed  décide de suivre les conseils d’un musulman perse nommé Salman et de creuser une tranchée pour barrer l’accès nord de Médine (d’environ 5.5 km de long et 4.6 m de large) . Les musulmans se trouvent dans une situation d’une extrême délicatesse et font de leur mieux pour se défendre, utilisant les techniques de la guerre psychologique. À l’issue d’un siège d’un mois, l’armée païenne perd patience, des vents et tempêtes violents surviennent, ce qui force les Confédérés à plier leurs tentes et s’en aller.

Le traité d’Hudaybiya, une trêve de 10 ans 627 EC

Un an après la Bataille de la Tranchée, Mohamed prend l’initiative de se rendre à la Ka’bah (la Maison de Dieu) à La Mecque et d’y célébrer d’autres rites religieux. La Mecque qui est un endroit religieux s’engage à donner à tous les peuples d’Arabie qui s’y rendent le droit d’exercer leur culte.

C’est une grosse surprise pour les chefs mecquois que de voir Mohamed s’approcher de La Mecque avec 1400 personnes non combattantes en provenance de Médine. Après d’âpres négociations, une trêve est décidée durant 10 années et Mohamed et ses compagnons peuvent revenir à la Mecque. De nombreuses clauses stipulées dans le texte du traité déçoivent les musulmans, car elles favorisent les Mecquois.

Pendant la trêve, Mohamed propage le Message de Dieu au sein de l’Arabie et dans ses environs 628- 629 EC

La trêve est une occasion en or pour Mohamed de propager le Message de Dieu, sans empêchement ni contrainte, et de parler librement de l’Islam.

Mohamed envoie donc des délégations vers d’autres tribus arabes. Il écrit des missives aux chefs d’état et rois des pays voisins et superpuissances telles que la Perse, la Byzance et l’Égypte, les invitant à accepter l’islam. Le nombre de musulmans s’agrandit au fur et à mesure que les gens trouvent la vérité dans l’islam.

Prise de pouvoir non-violente de La Mecque 630 EC

En l’espace de moins de 2 ans, la trêve est rompue par le camp mecquois, car leur allié tue 20 musulmans. En réponse à cet acte choquant, Mohamed met en marche 10 000 musulmans pour conquérir La Mecque, mais demande à ses soldats de ne combattre personne, sauf en cas d’attaque.

Les chefs mecquois sont dans l’embarras, car ils ne sont pas préparés à combattre les musulmans. Dès lors où l’armée musulmane arrive à La Mecque, Mohamed s’adresse aux habitants de La Mecque, confirmant l’unicité de Dieu, Lui attribuant la victoire, et leur rappelant que tous descendaient d’Adam et qu’Adam avait été créé de terre. Puis il leur dit :

« Que voulez-vous que je fasse de vous ? » Ils lui répondent  « Nous espérons le meilleur. Après tout, tu as été un frère bienveillant et un cousin courtois ».

En dépit des difficultés endurées aux mains des mecquois pendant les 21 dernières années, Mohamed se comporte avec la meilleure morale qui soit. Il répond: « Retournez dans vos maisons, vous êtes libres. « La prise de parole a une influence importante et beaucoup de monde vint le trouver pour lui prêter un serment d’allégeance et accepter l’islam. (Sunan Al-Bayhaqi, 9/118, 18342, 18343)

Les tribus arabes acceptent l’islam 630 – 631 EC

Après la prise de pouvoir non-violente de La Mecque, des délégations de l’Arabie entière s’y rendent pour étudier l’Islam.
A l’exception de la tribu Hawazen qui combat les musulmans et perd en fin de compte la bataille de Hunayn, la plupart des tribus arabes acceptent l’Islam. Mohamed envoie des croyants dans les différentes provinces d’Arabie pour enseigner le Message de Dieu.

Lors du même événement, Mohamed renverse toutes les idoles qui se trouvent sur et autour de la Kaaba, sanctuaire érigé par le Prophète Abraham pour glorifier le Dieu unique (le Créateur de l’univers et de tous les êtres).

Le dernier sermon de Mohamed 632 EC

La mission de Mohamed est accomplie et sa vie touche à sa fin. Pendant l’année 632 EC, Mohamed fait le pèlerinage et prononce son dernier sermon devant plus de 100.000 personnes.

Son discours rappelle aux gens la croyance en un seul Dieu, la sacralité de leur vie et de leur biens, l’égalité de toutes les races, les règles de la justice, les droits des femmes et la morale.

La mort de Mohamed

Le Prophète Mohamed rend l’âme dans sa maison à Médine pendant l’année 632 EC, laissant, derrière lui seulement, quelques biens. Son héritage n’est pas fait d’argent ni de richesse, mais plutôt de foi, celle qui illumine encore le cœur de millions de personnes dans le monde entier.

Citations et témoignages

Partagez…
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email