Skip to content

Découvrons la personnalité de Mohamed !

Habille Prophete-1

A la différence des fondateurs d’autres systèmes de croyance qui l’ont précédé, le prophète Mohamed est un personnage historique bien identifié. Ainsi, ses compagnons et les membres de sa famille ont précieusement conservé pour la postérité beaucoup de récits sur sa vie.

Quelle était l’apparence de Mohamed ?

Mohamed avait la peau blanche légèrement teintée de rose. Il était un peu plus grand que la moyenne. C’était un homme solidement bâti avec de larges épaules. La ligne de son ventre ne dépassait pas sa poitrine. Il marchait rapidement et avec détermination, en ne trainant pas ses pieds sur le sol. Les compagnons de Mohamed le décrivirent comme un bel homme avec un front proéminent, un nez haut placé, de longs cils, de larges yeux noirs, une denture bien rangée et un sourire plaisant. Il avait des cheveux légèrement bouclés et une barbe épaisse. Ses compagnons indiquèrent qu’il avait un visage amical et resplendissant comme le clair de lune. Il ne riait pas tout haut ; son rire était principalement un sourire qui laissait voir ses dents, en forme de grêlons. Tout le monde pouvait constater sa joie de vivre et sa personnalité accessible.

La nature de Mohamed

Mohamed était infailliblement joyeux, facile à vivre et d’un naturel doux. Ses paroles étaient toujours raffinées et il ne proférait jamais d’insultes ou d’obscénités. Il ne critiquait pas les autres et ne leur faisait pas non plus de compliments excessifs.

La manière de parler de Mohamed

Mohamed ne parlait pas sans raison et allait droit au but, sans détours. Ses paroles étaient précises et concises, et utilisaient peu de mots pour exprimer une idée complète. Il parlait avec excellence, sans excès ni brièveté anormale. Lorsqu’il voulait souligner une idée, il la répétait trois fois en faisant un geste. Il ne parlait que s’il espérait que cette parole lui vaudrait une récompense divine. Il dit à ses compagnons:

« Je garantis une maison à la périphérie du Paradis à ceux qui arrêtent une dispute alors qu’ils ont raison, et je garantis une maison au cœur du Paradis à ceux qui s’arrêtent de mentir même s’ils le faisaient en plaisantant, et je garantis une maison au niveau le plus élevé du Paradis à ceux qui ont de bonnes manières. » (Sahih Abu Dawood, 4974/4800)

Les passions de Mohamed

Il contrôlait bien ses émotions. Si on l’ennuyait, il s’isolait et restait en silence. Lorsque quelqu’un contrevenait la loi de Dieu, il se montrait ferme ou se mettait vraiment en colère. Personne n’osait s’opposer à sa colère lorsqu’il s’agissait des choses en lien avec la vérité divine, jusqu’à ce qu’il triomphe, mais en même temps, il ne se mettait jamais en colère pour satisfaire ses intérêts propres.

Quel type de personne en société était Mohamed ?

Mohamed était toujours le premier à saluer les autres et il ne retirait jamais sa main après avoir serré la main de l’autre, avant que l’autre personne ne le fasse. À peine l’avait-on rencontré qu’on l’admirait et le respectait immédiatement. Ceux qui le connaissaient familièrement l’aimaient. Il était doux de nature. Il était ni grossier ni dédaigneux envers quiconque. Lorsqu’il regardait les autres, il les regardait bien en face. Si on l’appelait, il ne tournait pas simplement son visage, mais portait son attention à son interlocuteur avec tout son corps.

Lorsqu’il rendait visite à un groupe, il s’asseyait à la place libre la plus proche. Il demandait à ses compagnons d’adopter cette pratique. Il portait une attention particulière à tous ses voisins, si bien que personne ne se sentait lésé. Il ne réservait pas des places fixes pour certains. Il était juste avec ses compagnons et avec tout le monde. Il ne les distinguait que par leur vertue et leur dévotion envers Dieu.

Le style de vie de Mohamed

Il faisait tout avec modération, sans excès ni esprit de contradiction. Il ne critiquait pas la nourriture ou la boisson qu’on lui préparait, mais n’en faisait pas non plus un éloge excessif. À la maison il partageait son temps en trois parties: une pour Dieu, une pour sa famille et une pour lui. Il participait aux tâches ménagères, recousait parfois ses vêtements, réparait ses chaussures, et passait un coup de balai. Il s’habillait avec goût et se parfumait. (Sahih Bukhari, Chapitre: Kitabul Adab) Après la prière de l’aube, il restait assis à la mosquée pour y réciter le Saint Coran et louer Allah, jusqu’au lever du soleil. Après minuit, il se levait pour faire la prière du Tahajjud, qu’il n’a jamais manqué pendant toute sa vie (Bukhari, Sahih Bukhari). Il déclara que ni lui ni sa famille ne pouvaient être les récipients de la zakat ou sadaqa (types d’aumônes). Cette règle lui était tellement chère, qu’il ne nomma jamais aucun membre de sa famille au poste de collecteur de zakat. Sa maison était une hutte faite de murs en terre-argile crue et d’un toit de chaume avec des feuilles de palmiers recouvertes de peaux de chameaux.

Mohamed dit: « Qu’ai-je à faire des choses de ce monde? Mon lien avec ce monde est tel celui du voyageur qui se repose pendant un moment à l’ombre d’un arbre et s’en va ensuite. » (2/666- 2788, Musnad Ahmad, Narrated by Abdullah bin Abbas)

À sa mort, il n’avait pas un centime ni aucun bien, si ce n’est qu’ une mule blanche et un lopin qu’il laissa pour le bien de sa communauté (Sahih Bukhari).

Citations et témoignages

Partagez…
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email