Skip to content

Mohamed et Abraham « père des prophètes »

Maqam-Ibrahim-2

Abraham est considéré comme le père des prophètes dans les religions juive, chrétienne et islamique parce que la plupart des prophètes connus sont ses descendants. Les musulmans croient que le prophète Mohamed est son descendant par son fils Ismaël, qui était aussi le père de plusieurs tribus arabes. D’un autre côté, la nation d’Israël et beaucoup de prophètes tels que Jacob, Joseph, Moïse, David et Salomon sont les descendants de son second fils Isaac. Abraham dédie sa vie, sans aucun répit, à enseigner le monothéisme à son peuple.

Le Saint Coran mentionne Abraham fréquemment et indique qu’après avoir fait l’effort de rechercher la vérité et reconnu l’unicité de Dieu, « le Seul Dieu », il fait preuve de sa sincérité, son honnêteté, sa reconnaissance et son obéissance à Dieu avec pragmatisme. Il constitue un des exemples les plus renommés et mémorables dans l’histoire de soumission complète à un Seul Dieu, même dans les situations les plus difficiles.

« Qui donc professe une meilleure religion que celui qui se soumet à Dieu, tout en faisant le bien et en suivant le culte d’Abraham, ce monothéiste exemplaire dont Dieu a agréé l’amitié ? » Le Coran, 4:125

C’est un homme authentique qui fait preuve d’une obéissance exemplaire à Dieu. C’est, ainsi, que d’après le Saint Coran, Dieu fait d’Abraham Son ami, un membre d’une élite dans ce monde et un des justes dans l’Au-delà (verset 125, chapitre 4 et verset 130, chapitre 2). Il le guide vers la bonne religion et le fait « imam », c’est-à-dire meneur d’hommes (verset 124, chapitre 2) et le décrit comme une nation (verset 120, chapitre 16). Abraham est honoré par les musulmans, car il est celui qui leur a donné leur nom de « musulmans » (ceux qui croient en Dieu unique et s’y soumettent) (verset 78, chapitre 22).

« Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs » Le Coran, 3:67

Note : l’origine du nom « Abraham » est Abram ou Avram, et se prononce « Ibrahim » en arabe. L’église romane catholique considère Abraham comme « père dans la foi ». L’Église orthodoxe orientale lui rend hommage en tant que « Abraham, l’ancêtre juste ».

On pense que le premier lieu de culte, dédié à l’adoration du Dieu unique, est établi par Adam lors de sa descente sur Terre. Les musulmans croient que le devoir d’Abraham et de son fils, envers Dieu, est de reconstruire l’édifice qui s’appelle « Kaaba » (une construction cubique). De même, ils se doivent de la purifier pour ceux qui prient, méditent et se prosternent devant Dieu. Dieu a fait de cet endroit où Abraham s’est tenu debout, priant, à Makkah (La Mecque), un lieu de séjour pour l’humanité, un sanctuaire, et un lieu de culte.
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset): [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens – Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout – Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci: « Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent » (verset 125, chapitre 2).

La supplication d’Abraham

« Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux. » Le Coran, 2:128

La Mosquée Sacrée (Al-Masjid Al-Haram) à La Mecque, en Arabie Saoudite

 

 

C’est la première mosquée sainte de l’islam. L’édifice noir est la Kaaba. Lorsque les musulmans du monde entier prient Dieu, ils se tournent vers la Kaaba.

Le Prophète Mohamed a indiqué que la prière dans la Mosquée Sacrée (la maison dédiée au culte de Dieu) est équivalente à 100.000 prières dans un autre endroit.

Tous les ans, plus de trois millions de musulmans font le pèlerinage, le Hajj, à la mosquée du Sanctuaire de La Mecque, en Arabie Saoudite. C’est le cinquième pilier de l’islam, qui doit être accompli une fois dans la vie pour ceux qui ont les moyens financiers et la santé pour le faire. Mohamed enseigna la manière de faire le Hajj, qui comporte principalement des rites Abrahamiques.

Il faisait des circumambulations (parcours à pied autour de la Kaaba, l’édifice cubique édifié par Abraham comme maison de Dieu). Le parcours est réalisé sept fois dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, symbole d’un acte de soumission à Dieu, en harmonie avec le mouvement des planètes et des électrons. Puis, il prie derrière l’endroit où Abraham avait prié et s’est prosterné devant Dieu (appelé à l’heure actuelle « Maqam Ibrahim »), qui est l’endroit contenant une empreinte de son pied sur un rocher.

Ensuite, Mohamed marche entre les collines de Safa et Marwa, au même endroit où Hajar a marché des milliers d’années auparavant, à la recherche d’eau après que son mari Abraham l’a laissée avec leur fils Ismaël. Abraham lui demande de rester, comme un symbole d’obéissance et de soumission au commandement de Dieu, qui veut que cet endroit devienne un sanctuaire et un lieu de culte. La distance entre ces deux collines est approximativement de 395 m.

Ce rituel du Hajj s’appelle Sa’ee, une marche rapide entre les collines de Safa et Marwa. Il comporte sept allées et venues (soit une distance totale de 2,76 km), commençant à Safa et finissant à Marwa. Le Sa’ee est à l’image des mouvements quotidiens, des activités, des actions, des voyages et de l’effort effectués par une personne pendant sa vie. Ces actes et faits doivent être réalisés à des fins utiles et positives.

En plus des autres rites du Hajj, Mohamed se rend à un endroit appelé aujourd’hui les « Jamarat » dans la ville de Mina (à 8 km à l’est de La Mecque) pour y jeter des pierres sur un stèle, à l’instar d’Abraham qui jeta des pierres à Satan, qui lui est apparu sous la forme d’un vieil homme. Satan essaye de le dissuader de sacrifier son fils à Dieu. Abraham lapide Satan plusieurs fois. Lorsque les musulmans font le même acte, ils mettent à l’épreuve Satan et les mauvais désirs qui sont au plus profonds d’eux-mêmes.

Finalement, Dieu épargna la vie du fils d’Abraham et le remplace par un bélier. Mohamed enseigne aux musulmans le sacrifice pour Dieu d’un mouton ou d’une chèvre lors de la fête de l’aid, comme symbole du sacrifice d’Abraham et une occasion pour la distribution de la viande aux pauvres.

Mohamed enseigne aux musulmans à faire une supplication pour Abraham et sa famille dans chacune des cinq prières quotidiennes. Un autre fait intéressant est que Mohamed donne à un de ses enfants le prénom Ibrahim, celui-ci meurt alors qu’il n’était enfant.

Dis: « Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs. » Le Coran, 6:161

Abraham est inhumé à Hébron en Palestine. C’est un lieu sacré pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. On l’appelle de nos jours « Al-Haram Al-Ibrahimi », « la mosquée d’Abraham » mais aussi « les tombes des patriarches ».

L’édifice est essentiellement une vaste mosquée rectangulaire avec deux minarets carrés. Il comprend également une synagogue, une église et un grand nombre de salles. La salle centrale du bâtiment contient les cénotaphes d’Abraham et de Sarah. La salle située au Sud (Ohel Yitzhak en Hébreu) ​​contient les cénotaphes d’Isaac et de Rebecca. La salle située au Nord du bâtiment contient les cénotaphes de Jacob et Leah. On pense que les ossements réels d’Abraham, Isaac, Jacob, Sarah, Rebecca et Leah sont gardés dans les chambres souterraines en dessous.

Note : les musulmans n’attachent pas d’importance particulière aux tombes. Suivant les préceptes islamiques, une tombe ne doit pas être plus haute que le niveau du sol.

Citations et témoignages

Partagez…
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email