Skip to content

Les femmes du prophète Mohamed ﷺ (les mères des croyants)

mères

« Le prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes ; et ses épouses sont leurs mères » (sourate 33 : 6).

Les musulmans appellent les épouses du prophète ﷺ les « mères des croyants » en signe de respect.

Toutes les épouses du prophète ﷺ étaient soit veuves soit divorcées excepté Aïcha qui était jeune et vierge.

Le prophète Mohamed ﷺ épousa chacune d’entre elles pour des raisons diverses et bien précises : récompenser des femmes courageuses, honorer des Compagnons ou se rallier des tribus ennemies, ce qui contribua à renforcer la Communauté.

Noms des femmes du prophète Mohamed ﷺ

  • Khadidja
  • Sawda
  • Aïcha
  • Hafsa
  • Zaynab fille de Khuzaïma
  • Hind Oum Salâma
  • Zaynab fille de Jahsh
  • Juwayriya
  • Rumleh
  • Saffiya
  • Maïmouna
  • Maria.

femmes

 

Khadidja bint Khuwaylid

La première des épouses du Prophète ﷺ est Khadidja bint Khuwaylid (radhya Allah ‘anha).  Appartenant à l’importante tribu mecquoise des Banu Asad, branche des Quraysh, elle était une commerçante aisée veuve deux fois et mère de trois enfants.

Mohamed ﷺ l’épousa avant le début de la révélation alors qu’elle avait quarante ans et lui vingt-cinq. Khadidja (radhya Allah ‘anha) donna naissance à tous ses enfants, excepté Ibrahim. Elle est la mère de Fatima, la seule des enfants du prophète à avoir vécu après sa mort. De son vivant, elle n’eut pas de coépouse.

Dès le début de la révélation, Khadidja (radhya Allah ‘anha) épaula son mari et l’encouragea dans sa nouvelle mission. Elle fut la première femme musulmane.

« Allah ne m’a point donné meilleure femme qu’elle, elle eut foi en mon Message lorsque les gens le rejetèrent. Elle crut en moi lorsque les gens me traitèrent de menteur. Elle dépensa ses biens pour alléger mon chagrin lorsque les gens m’abandonnèrent. Et elle me donna, par la grâce d’Allah, la progéniture qu’aucune autre épouse ne put me donner. »

Sawda bint Zamaah

Après la perte de Khadidja (radhya Allah ‘anha) et de son oncle Abû Tâlib, Mohamed ﷺ se retrouve désormais seul et doit faire face à une période éprouvante. Il décide alors de se remarier avec Sawda bint Zamaah, elle est donc la première femme qu’épouse Mohamed ﷺ après la mort de Khadidja.

Sawda bint Zamaah faisait partie d’une tribu de Quraysh du côté de son père et était liée à Médine du côté de sa mère. Elle était mariée à As-Sakran ibn Amr, ils avaient été du premier groupe qui avait émigré en Abyssinie.

Quand le prophète Mohamed ﷺ l’épousa, Sawda avait 55 ans et était veuve et âgée. Issue d’une famille modeste, elle s’est révélée être une épouse dévouée et attentive tout au long de sa vie. Elle était également très amie avec Aïcha.

Aïcha bint Abu Bakr

Aïcha est la fille du compagnon le plus proche du prophète Mohamed ﷺ, Abu-Bakr. Elle est née en 614 à La Mecque et morte en 678 à Médine.

Aïcha avait à peine sept ans lorsqu’elle fut promise au Prophète ﷺ. En effet, elle est la seule épouse du prophète qui soit jeune et vierge, toutes ses autres épouses étaient soit veuves soit divorcées.

Aïcha (radhya Allah ‘anha) est connue pour avoir été l’épouse favorite du Prophète ﷺ. Elle était particulièrement savante en matière de jurisprudence. Elle a rapporté beaucoup de hadiths, et est restée aux côtés de Mohamed jusqu’à son lit de mort. Après la mort de son mari, elle joua un rôle politique important dans l’histoire de l’Islam.

Hafsa bint Omar

Hafsa était la fille de Omar Ibn Al-Khattab et de Zaynab Bint Maz’un, mecquois de la tribu des Adi. Elle naquit cinq ans avant la révélation, la même année que Fatima la fille du Prophète, et fut mariée avec le compagnon Khounais ibn Houzafa. Celui-ci mourut quelques temps après avoir participé aux batailles de Badr et de Ouhoud suite à des blessures laissant derrière lui Hafsa veuve alors qu’elle n’avait que 18 ans.

Après la mort de son gendre, Omar Ibn Al-Khattab chercha à remarier sa fille. Il s’adressa d’abord à Uthman ensuite à Abu Bakr, tous deux refusèrent de l’épouser. Il se rendit alors auprès du Prophète ﷺ pour se plaindre de la situation, mais il lui fut répondu :

“Je te montrerais un meilleur gendre que Uthman et je lui montrerai un meilleur beau-père que toi.” [Rapporté par Bukhari]

Omar comprit alors que Mohamed (saws) avait l’intention de lui demander la main de sa fille.

Le Prophète ﷺ épousa Hafsa en l’an 3 de l’Hégire. Hafsa bint Omar a rapporté au moins une soixantaine[1] de Hadiths. Elle rendit l’âme en l’an 45 de l’Hégire, âgée environ de 60 ans et fut enterrée avec les autres Mères des Croyants dans le cimetière de Médine.

Zaynab bint Khuzayma

Le Prophète épousa ensuite Zaynab bint Khuzayma. Elle était la fille de Khuzayma ibn al-Hârith al-Hilâlîya de la tribu des Amir ibn Sa’sa’a, parmi les plus riches de l’Arabie.

Durant la période pré-islamique, elle était déjà réputée pour son extrême générosité. Elle était surnommée ‘Mère des pauvres’ à cause de sa gentillesse envers eux et de sa pitié pour eux.

Zaynab bint Khuzayma fut mariée auparavant, elle devint veuve lors de la bataille contre la Mecque, comme Hafsa. Lorsque le prophète ﷺ constate qu’elle demeurait seule, il décida de l’épouser.

Elle tomba malade et mourut à l’âge de 30 ans quelques mois après son mariage.

Hind Oum Salâma

Après la mort de Zaynab, le Prophète ﷺ épousa quelque temps après, Oum Salâma. Oum Salâma Hind était la fille d’Abou Oumaya ben al-Mughîra, mecquoise du clan Makhzûm de la tribu des Quraysh.

Son premier mari Abou Salma Abd Allah Ibn Abd al-Asad est mort après la bataille d’Uhud.

Le prophète ﷺ épousa Oum Salâma en l’an 4 l’Hégire. Elle participa à de nombreuses campagnes militaires auprès du Prophète ﷺ au cours desquelles elle soignait les blessés. Elle était une femme très instruite.

Elle mourut en 61 de l’hégire et fut donc la dernière des Mères des croyants à quitter ce monde.

Zaynab Bint Jahch

Zaynab bint Jahsh était la fille de Jahsh ibn Riyab, un homme de la tribu Asad ibn Khuzayma qui s’installa à La Mecque sous la protection du clan Umayya. Sa mère Umayma bint Abd al-Muttalib est la tante paternelle de Mohamed ﷺ. Elle était donc sa cousine.

Zaynab bint Jahsh était mariée à Zayd ibn Harithah, fils adoptif du prophète. Le mariage fut néanmoins difficile et Zayd finit par divorcer malgré les conseils du Prophète ﷺ. Par la suite Mohamed ﷺ épousa Zaynab sur l’ordre d’Allah pour démontrer pratiquement qu’il n’était pas retenu par les liens de l’adoption, celle-ci ayant déjà été déclarée interdite par les versets 4 et 5 de la sourate Al-Ahzab.

« Puis quand Zayd eut cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d’Allah doit être exécuté.» (S33/V37)

D’après Aïcha, le Prophète ﷺ a dit à ses épouses: « Celle d’entre vous qui va me rejoindre le plus rapidement est celle qui a la plus longue main ».

Ainsi après la mort du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), lorsqu’on se regroupait dans la maison de l’une d’entre nous, on regardait sur le mur laquelle d’entre nous était celle qui avait les mains les plus longues.

Nous n’avons pas cessé de faire cela jusqu’à la mort de Zaynab Bint Jahch.

Elle était une femme de petite taille et n’était pas la plus grande d’entre nous et ainsi nous avons su que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) visait par la grandeur de la main l’aumône.

Zaynab meurt à l’âge de 53 ans durant le califat d’Omar en 641, devenant ainsi la première veuve de Mohamed à mourir après lui.

Juwayriya bintou Al Harith

Juwayriya bint Al Harith était la fille d’al-Hārith ibn Abi Dirar, le chef des Banu Mustaliq.

Lors de la bataille de Mariseeh, en l’an 5 de l’Hégire, qui opposa la tribu de Banul Mustaliq à celle des musulmans, le mari de Juwayriya  décéda et, elle, fut l’une des captives de guerre.

Elle implora alors le prophète ﷺ de l’aider à racheter sa liberté. Le Messager ﷺ lui proposa mieux : il pouvait la libérer immédiatement et l’épouser.

Lorsqu’elle se maria avec le Prophète ﷺ, elle avait 20 ans alors que Mohamed ﷺ en avait cinquante-huit.

Elle mourut à Médine au milieu du premier siècle de l’hégire.

Umm Habiba bint Abu Sofiane

Rumleh bint Abi-Sufyan aussi connue comme Umm Habiba était la fille d’ Abu Sufyan ibn Harb et de Safiyyah bint Abi al-‘As. Celui-ci était chef du clan Umayya et chef de toute la tribu Quraysh et l’adversaire le plus puissant de Mohamed ﷺ dans la période 624-630.

Dans un premier temps, elle fut l’épouse d’Ubaydullah ibn Jahch Al Asadi. Elle et son mari faisaient partie des premiers musulmans qui émigrèrent en Abyssinie. Son époux sombra dans l’alcool et mourut en Abyssinie après avoir renié sa foi islamique.

En l’an 6 de l’Hégire, le prophète ﷺ lui proposa le mariage dans le but de réconcilier ses adversaires.

Ramla est décédée durant le règne de son frère Muawiya.

Safiya bint Huyay

Safiya bint Huyay était la fille de Huyayy Ibn Akhtab de la tribu juive de Khaybar. Elle est descendante de Harun ibn Imran (frère du Prophète Mussa). Son père était le chef de la tribu juif des Banu Nadir.

Elle fut captivée lors de la bataille de Khaybar seulement quelques mois après son mariage de Kinanah Ibn Ar-Rabi Ibn Abu Al-Huqayq. Mohamed la relâcha et la demanda en mariage. Ils se marièrent en l’an 7 de l’Hégire. En l’épousant, le prophète ﷺ prouva qu’il n’avait contre les juifs, mais qu’un agresseur doit être stoppé quelque soit sa race ou sa religion.

Mohamed prouva ainsi qu’il n’avait rien en particulier contre les juifs, mais qu’un agresseur doit être stoppé quelque soit sa race ou sa religion.

Le prophète ﷺ prenait constamment la défense de Safiya lorsqu’on rappelait à cette dernière ses origines juives.

Elle mourut au milieu du premier siècle de l’Hégire sous le Califat de Muawiya alors âgé d’une soixantaine d’années.

Maymouna bintou Al Harith

Maymoûna, ou Burrah de son prénom de naissance, Bint Al-Hârith Ibn Hazn des Banû Hilâl. Elle est la onzième et dernière épouse du prophète Mohamed ﷺ.

Elle fut mariée avec Abu Ruhm quelque temps avant le décès de celui-ci. Le Prophète, paix et salut sur lui, l’épousa ensuite en l’an sept de l’hégire. Ce mariage avait pour but de renforcer les liens avec le clan des Banu Makhzum, ses anciens adversaires.

Maymouna bintou Al Harith mourut en l’an 51 après l’Hégire soit 14 ans après la mort du prophète ﷺ. Elle fut enterrée à Saraf, là où elle avait épousé Mohamed ﷺ ce fut son souhait qu’on réalisa.

Maria la Copte

Selon les sources, elle est soit une femme de Mohamed, soit une simple esclave.

Maria la Copte, fille de Sham’un,  était une esclave égyptienne envoyée au prophète Mohamed ﷺ comme présent par Muqawqis, un gouverneur d’Égypte. Elle en devient alors concubine et de leur union naît Ibrahim, qui mourut enfant.

Elle mourut en 637 et fut enterrée comme les autres mères des croyants au cimetière Al Baqi.

Les femmes du prophète étaient considérées comme les mères des croyants. À ce titre, après la mort du Prophète, elles devaient rester veuves. Allah dit dans le verset 53 de la Sourate 33 :

 « Vous ne devez pas faire de la peine au Messager d’Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui ; ce serait, auprès d’Allah, un énorme péché « 

Pas encore de commentaire, laissez un commentaire ci-dessous !


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Citations et témoignages

Partagez…
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email