Les mystères de Sourate Al-Kahf et ses révélations implicites

La sourate al-Kahf fut révélée avant que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) ne quitte La Mecque pour Médine, c’est-à-dire durant sa dernière année à La Mecque. Elle tire son importance des 4 grands récits qu’elle contient, mais elle délivre aussi un message divin rappelant la croyance en Un Seul Dieu : Dis :

“ Dis : « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. »”(18:110)

Nous vous proposons à travers cette lecture de voyager au cœur de Sourate Al-Kahf et de découvrir ses enseignements et ses mérites.

Sourate al Kahf : classement et révélation

Sourat Al-Kahf est la 18ᵉ sourate du Saint Coran et la 69ᵉ sourate qui a été révélée au prophète Mohamed (saws). Elle se compose de 110 versets, elle aurait été proclamée majoritairement à la Mecque et fait ainsi partie des sourates Mecquoises qui furent révélées  en une seule fois, comme c’est le cas de la Sourate Al-Fatiha par exemple.

Cependant, certains savants disent que les versets 28, 83 et 101 furent révélés à Médine.

Ce chapitre du Saint Coran est aussi un des 5 chapitres du Coran qui commencent par “Al hamdoulillah” et qui veut dire une fois traduit en français “Louange à Allah” au même titre que : Al-Fatiha (la sourate 1), Al-An’am (la sourate 6), Saba (la sourate 34) et Fatir (la sourate 35). Allah (swt) dit :

“Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Mohamed), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) ! ” (18:1)

Le nom de sourate Al Kahf

sourate al kahf calligraphie

Sourate Al Kahf tire son nom d’une des histoires qui ont été relatées dans son contenu et que nous allons passer en revue un peu plus tard et qui est l’histoire des gens de la Caverne. Son nom apparaît dans le verset 9 de la sourate dans lequel Allah (swt) dit :

“Penses-tu que les gens de la Caverne et d’ar-Raqiim ont constitué une chose extraordinaire d’entre Nos prodiges ?” (18:9)

Le contexte de la révélation de sourate Al Kahf

La tribu de Quraysh essayait par tous les moyens de nuire au prophète Mohamed (saws) et décida de le confronter et de révéler à tous sa soi-disant tromperie. Pour y parvenir, elle mit en place un stratagème en envoyant deux polythéistes (Nader ibn al harith et Oqba ibn abi mou’it) aux rabbins de la tribu de Najran afin de les questionner sur la description de la prophétie.

Les Qurayshistes conseillèrent alors aux deux individus de poser trois questions au prophète Mohamed (que la paix soit sur lui). Et s’il répond à ses trois questions, ceci signifie que c’est un vrai prophète et dans le cas contraire, ça serait un menteur. Les questions étaient :

  • Qui furent les “Gens de la Caverne” ?
  • Quelle est l’authentique histoire d’Al-Khidr ?
  • Que sais-tu de Dhul-Qarnayn ?

À leur retour à La Mecque, les envoyés de Quraysh posèrent les trois questions au Prophète (paix et bénédiction soient sur lui) qui leur dit : “Je vous répondrai demain”. Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) omis de dire Incha Allah” et le lendemain, Allah ne lui envoya pas de révélation et il resta ainsi sans nouvelles de l’ange Jibril 15 nuits. C’est alors que les gens de La Mecque, contents de leur stratagème, se moquèrent de lui. Et de son côté, il était en plein désarroi, la révélation lui manquait.

C’est alors que Allah envoya Jibril à Mohamed (saws) avec les versets dans lesquels se trouvent les réponses aux questions posées.

Nous retrouvons dès lors, dans ces versets les histoires qu’ils relatent et l’importance de dire “Incha Allah”.

Sourate Al Kahf : quatre histoires, quatre enseignements

On retrouve dans sourate Al kahf quatre histoires différentes qui nous enseignent aussi quatre épreuves de la vie :

  • L’histoire des gens de la Caverne ;
  • Celle du propriétaire des deux jardins ;
  • Celle de Moïse et Al- Khidr ;
  • Celle de Dhul-Qarnayn.

Les gens de la Caverne

Pour cette première histoire qui est relatée du verset 9 au verset 22. Elle raconte l’histoire de jeunes gens qui étaient croyants et qui ont essayé de guider les gens de leur cité malgré le roi tyran et non croyant qui les gouvernait, mais les gens du village refusèrent de les écouter.

“Nous avons fortifié leurs cœurs lorsqu’ils s’étaient levés pour dire: « Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre : jamais nous n’invoquerons de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous transgresserions dans nos paroles. Voilà que nos concitoyens ont adopté en dehors de Lui des divinités. Que n’apportent-ils sur elles une preuve évidente ? Quel pire injuste, donc que celui qui invente un mensonge contre Allah ?” (18:14,15)

et ils furent persécutés et menacés, c’est alors qu’Allah leur inspira de se réfugier dans une caverne :

“Et quand vous vous serez séparés d’eux et de ce qu’ils adorent en dehors d’Allah, réfugiez-vous donc dans la caverne: votre Seigneur répandra de Sa miséricorde sur vous et disposera pour vous un adoucissement à votre sort.” (18:16)

Et ils furent endormis pendant trois siècles, environ 309 ans :

“Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cents ans et en ajoutèrent neuf (années).” (18:25)

“Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s’écarter de leur caverne vers la droite, et quand il se couche, passer à leur gauche, tandis qu’eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne)…[…]” (18:17)

“Et tu les aurais cru éveillés, alors qu’ils dorment. Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche[…]” (18:18)

Une fois sortis de la caverne, ils ne reconnurent rien. Le roi Tyran qui les avait autrefois forcés à s’enfuir était mort depuis de nombreux siècles, et les nouveaux habitants de la cité étaient désormais croyants.

Enseignement

L’enseignement à tirer de cette histoire est qu’il faut toujours garder la foi en Allah et avoir confiance en Lui, quelles que soient les circonstances, car Il est capable de toute chose.

Histoire du propriétaire des deux jardins : L’arrogance qui ébranle les principes

Pour cette deuxième histoire de sourate Al Kahf, relatée dans les versets 32 à 44, elle raconte l’histoire d’un homme à qui Allah (exalté soit-il) fit don de deux jardins extraordinaires. Mais ce dernier était ingrat et déniait même l’existence d’Allah et de l’au-delà.

deux jardins arrongance

« Donne-leur l’exemple de deux hommes : à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés. Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau. Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait : “Je possède plus de biens que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan.” Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance]; il dit : “Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr.” » (18:32-35)

Cet homme a été mis à l’épreuve par les biens, il oublia d’avoir recours à Allah :

“et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme ?” (18:36,37)

En guise de leçon, Allah le Tout Puissant dévasta les jardins de cet homme par une catastrophe.

« Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait : ” Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur !” » (18:42)

Enseignement

Cette histoire nous montre l’épreuve de la richesse et les conséquences de l’ingratitude envers les dons qu’Allah nous offre. Il est essentiel de remercier Allah pour tout ce qu’il nous accorde.

Histoire de Moïse et Al-Khidr

La troisième histoire contenue dans les versets 71 à 78 de sourate Al-Kahf raconte celle de Moïse (prière et salut sur lui) et Al-Khidr. Voici donc l’histoire :

voyage moise et al khidre

Un jour, un homme du peuple du Prophète Moïse lui demanda qui était l’homme le plus savant sur cette terre. Pensant que c’était lui, étant donné qu’il était prophète, Moïse répondit “Moi”. Cependant, Allah lui révéla qu’il qu’il y avait plus savant que lui et lui ordonna d’aller à la rencontre de cette personne au confluent des deux fleuves.

Moïse entreprit alors un long et fatigant voyage pour rencontrer ce savant.

«[…] il dit à son valet : “Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage.” » (18:62)

Moïse ayant trouvé le savant Al-Khidr, il lui demanda de lui enseigner ce qu’il savait à propos de la bonne direction.

« Moïse lui dit : “Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction ?” » (18:66)

«[L’autre] dit : “Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n’embrasses pas par ta connaissance ? ” » (18:67,68)

[Moïse] lui dit: « Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres. » (18:69)

Al Khidr accepta de permettre à Moïse (alayhi salam) de l’accompagner dans son voyage, à condition qu’il ne lui pose aucune question sur ce qu’ils verront sur leur route.

« Si tu me suis, dit [l’autre,] ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en aurai pas fait mention. » (18:70)

Au cours de leurs voyages, les deux compagnons connaîtront trois incidents. En effet, Al-Khidr (la paix sur lui) avait :

  • Endommagé un bateau ;
  • Tué un garçon ;
  • Construit un mur sans rémunération.

Mais derrière chacune de ses actions se cache un enseignement que nous allons révéler dans ce qui suit :

Histoire du bateau saboté

Après leur départ, les deux compagnons embarquèrent sur un bateau et Al Khidr l’endommagea.

bateau sabote

Alors les deux partirent. Et après qu’ils furent montés sur un bateau, l’homme y fit une brèche. [Musa (Moïse)] lui dit: « Est-ce pour noyer ses occupants que tu l’as ébréché ? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse ! » (18:71)

Mais cela n’était pas anodin, car il y avait un roi tyran qui s’emparait des bateaux qui étaient en bon état. Alors Al-Khidr abîma le bateau afin que ses propriétaires, qui étaient pauvres, puissent le garder.

“Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.” (18:79)

Histoire de l’enfant tué

Sur leur chemin, les deux hommes rencontrèrent un enfant et Al-Khidr le tua.

« Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l’homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit : “As-tu tué un être innocent, qui n’a tué personne ? Tu as commis certes, une chose affreuse !” » (18:74)

Cet enfant était ingrat envers ses parents, pourtant bienveillants et qui se voyaient malmenés par son insolence.

“Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu’il ne leur imposât la rébellion et la mécréance. Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.” (18:80,81)

Histoire de la reconstruction du mur

En arrivant dans un village, Al-Khidr avait reconstruit un mur qui était sur le point de s’écrouler alors que les habitants de ce même village les avaient chassés.

«Ils partirent donc tous deux ; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l’hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s’écrouler. L’homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: “Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire.” » (18:77)

Encore une fois, le geste de Al Khidr n’était pas anodin : en effet, reconstruire ce mur même sans être payé était la seule manière de préserver le trésor appartenant à deux orphelins.

“Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pas pu endurer avec patience. ” (18:82)

Dans les trois cas, Al Khidr agit sur les commandements de Dieu et ne fit rien de sa propre initiative. Il est important de comprendre que Dieu ne crée pas le mal juste pour le créer, mais souvent comme un précurseur du bien. Ces trois événements illustrent d’ailleurs ce point. Lorsque nous réalisons cela, nous risquons moins de nous sentir comme des victimes ou d’avoir l’impression d’être traités de façon injuste. Parfois, dans une situation difficile, le bien ne nous apparaît pas clairement sur le coup, mais plus tard, avec le recul. D’autres fois, il nous apparaît clairement dès le départ. L’histoire de Moïse et Al Khidr nous apprend à être patients et à avoir confiance en la miséricorde et la sagesse de Dieu. Elle nous apprend que Dieu ne traite personne de manière injuste et que Son décret est juste et généreux.

Enseignement

Ces trois histoires ont en commun le fait que la sagesse d’Allah n’est pas visible, car ce qui peut nous apparaître comme étant injustifié ne l’est pas en réalité et Allah le Tout Puissant nous apprend par l’intermédiaire de Moïse (paix sur lui) qu’il peut ordonner des choses sans que ne nous apercevions la sagesse derrière, mais toute chose a un but précis. Ce qui peut paraître un malheur, peut-être en vérité une source de bien…

Dhul-Qarnayn

Le dernier récit de sourate Al Kahf (du verset 83 au verset 99) relate l’histoire d’un roi nommé Dhul-Qarnayn. Ce dernier était un roi connu pour son savoir et son pouvoir et possédait des ressources matérielles.

“Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.” (18:84)

Il était juste et répandait la vérité, la justice et le bien sur Terre. Lors de son périple, il finit par arriver chez des gens qui ne comprenaient pratiquement aucun langage et qui lui dirent :

«Ils dirent : “Ô Dhul-Qarnayn, les Yaʾjuj (Gog) et les Maʾjuj (Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ?” » (18:94)

Dhul-Qarnayn leur demanda de l’aider :

« Il dit : “Ce que Mon Seigneur m’a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec votre force et je construirai un remblai entre vous et eux.” » (18:95)

Et il bâtit une muraille qui se tient debout jusqu’à ce jour et grâce à laquelle nous ne connaissons pas le lieu des Ya’juj et des Ma’juj et qui n’apparaîtront qu’une fois l’heure venue.

Enseignement

Ce récit nous montre l’épreuve du pouvoir, car en ayant autant de pouvoir, le roi était reconnaissant envers Allah pour lui avoir donné tant de pouvoir et de savoir.

Le point commun entre ces quatre histoires

La relation entre ces histoires est qu’elles traitent toutes des principales épreuves de la vie, à savoir :

  • La religion/la foi : un homme agressé, tyrannisé ou effrayé peut être tenté de s’éloigner de sa religion, mais c’est là une épreuve qui doit être surmontée avec succès, tout comme les gens de la caverne l’ont fait. ;
  • Les biens : la richesse et les biens ont été l’épreuve de l’homme au deux jardins qui était infatué de ses biens au point de renier son Créateur et son Donneur ;
  • L’épreuve de la science : l’homme est fier de sa science et de son savoir et pense que personne ne le dépasse et en oublie d’être humble. L’histoire de Moïse et el khider est un exemple de ce genre d’épreuve. Moïse pensa qu’il était plus savant que tous, mais lorsqu’il apprit qu’il y avait un homme qui le dépassait, il fit un long et fatigant voyage pour aller à sa rencontre et apprendre auprès de lui avec l’humilité d’un étudiant. :

« Moïse lui dit: ” Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction ? ” » ; (18:66)

  • Le pouvoir : l’homme qui possède le pouvoir, la technologie, l’influence ou une civilisation puissante a tendance à être gagné par la vanité et finit par oublier Allah et devient un oppresseur. Mais l’histoire de Dhul-Qarnayn nous montre comment doit être un homme possédant n’importe quelle forme de pouvoir, un chef juste, équitable comme l’a été Dhu-Qarnayn qui savait que sa force était une faveur de la part d’Allah Seul :

” Il dit: « Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d’un châtiment terrible. ” (18:87)

” Il dit: « C’est une miséricorde de la part de mon Seigneur […]. » ” (18:98)

Ces quatre épreuves sont le fils conducteur des quatre histoires dans la sourate et le manipulateur de ces fils est Iblis (Satan), comme c’est mentionné dans le verset 50 de sourate Al-Kahf qui sépare les deux premières histoires des deux dernières :

” […] Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes !” (18:50)

L’objectif de sourate La Caverne (Al Kahf)

Dans sourate Al Kahf, on retrouve la morale de chacune des histoires qu’elle raconte : il s’agit de nous préserver des tentations et de nous immuniser contre elles. Voici alors comment surmonter avec succès ces épreuves :

La religion/La foi

La première épreuve susmentionnée est la religion et pour s’immuniser contre cette épreuve, on retrouve dans la sourate Al Kahf les consignes suivants :

  • La compagnie des pieux et la patience aideront à rester obéissant :

“Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. […]” (18:28)

  • Le rappel du jour de la résurrection et du destin qui attend les croyants et les mécréants :

” Et dis: « La vérité émane de votre Seigneur. » Quiconque le veut, qu’il croie, quiconque le veut qu’il mécroie. » Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s’ils implorent à boire on les abreuvera d’une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure ! ” (18:29)

Se prémunir de l’épreuve des biens

Deux pensées sont mentionnées directement après seconde histoire :

  • La réalité de ce monde : ce bas monde est éphémère et le croyant ne doit pas s’y attacher pour ne pas être vulnérable. Cela est évoquée dans le premier verset venu après la fin de la seconde histoire : « Et propose-leur l’exemple de la vie ici-bas » (Verset 45). Voyez la vie de ce monde derrière laquelle vous courez «Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel». Et que lui arrive t-il ? « La végétation de la terre se mélange à elle » vite comme cela…et ensuite, « Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses !” (Verset 45) ;
  • Comme pour la religion, le rappel de l’Éternité est essentiel pour se prémunir également de l’épreuve des biens. Allah (swt) dit :

“Le jour où Nous ferons marcher les montagnes et où tu verras la terre nivelée (comme une plaine) et Nous les rassemblerons sans en omettre un seul.” (18:47)

Et ils seront présentés en rangs devant ton Seigneur. « Vous voilà venus à Nous comme Nous vous avons créés la première fois. Pourtant vous prétendiez que Nous ne remplirions pas Nos promesses. » (18:48)

” Et on déposera le livre (de chacun). Alors tu verras les criminels, effrayés à cause de ce qu’il y a dedans, dire: « Malheur à nous, qu’a donc ce livre à n’omettre de mentionner ni péché véniel ni péché capital ? » Et ils trouveront devant eux tout ce qu’ils ont œuvré. Et ton Seigneur ne fait du tort à personne.” (18:49)

Le savoir ou la science

Pour se préserver contre l’épreuve de la science, il faut être humble devant Allah et devant le maître, comme nous le montre le verset 69 de sourate Al Kahf dans lequel Moïse se montre humble bien qu’il était un messager d’Allah.

[Moïse] lui dit: « Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres. » (18:69)

Le pouvoir

La loyauté à Allah, l’humilité et la reconnaissance que tout pouvoir et toute grâce nous viennent d’Allah sont les canots de sauvetage qui nous prémunissent de la dernière épreuve citée dans sourate Al Kahf et qui est “le pouvoir”.

” Il dit: « C’est une miséricorde de la part de mon Seigneur […] »” (18:98)

Autres recommandations et mérites de Sourate Al Kahf

Dans la sourate, Allah prévient ceux qui associent d’autres dieux à Allah et ne lui sont pas loyaux :

“Dis: « Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres ? Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines. » Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection.” (18:103-105)

Et la sourate se termine par une incitation d’Allah à ce que les gens n’adorent que Lui, qu’ils agissent conformément à la Sunna et qu’ils accomplissent leurs actions uniquement dans l’espoir de la grâce d’Allah.

“[…] Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. ” (18:110)

L’épreuve la plus difficile de l’histoire de l’humanité, celle de l’antichrist ou Ad-Dajjal

Sourate Al Kahf a été révélé pour mettre en garde et avertir les gens de se prémunir de ces épreuves, mais pas que, car elle permettra aussi de protéger l’humanité contre Ad-Dajjal et cela grâce à la lecture de cette sourate, comme il fut rapporté par Muslim d’un hadith du Prophète (saws) relaté d’après Abou Ad-Darda (qu’Allah soit satisfait de lui) dans lequel il dit :

“Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate La caverne sera préservé de l’Antéchrist.” Selon une autre version : “les dix derniers versets de la même sourate.”

En effet, le Prophète Mohamed (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) dit :

“Il n’y aura pas, entre la création d’Adam et la venue de l’Heure, de plus grande épreuve que celle de Ad-Dajjal.” (Rapporté par Al-Hakam)

Ad-Dajjal apparaîtra avant le Jour de la Résurrection afin de tenter les gens dans les quatre épreuves sus-citées :

  • Il éprouvera les gens dans leur religion en leur demandant de renier Allah et de l’adorer lui seul, en les tentant par des actes incroyables et des miracles qu’il leur accordera contre leur reniement d’Allah ;
  • Il utilisera aussi les biens et la science pour émerveiller les gens et les pousser à croire en lui et enfin, il utilisera le pouvoir et la puissance pour dominer une grande partie de la terre.

Les vertus de sourate Al-Kahf

sourate al kahf

Nombreux sont les hadiths véridiques qui confirment les bienfaits de sourate al Kahf. Notons par exemple :

  • Le hadith d’Ibn Omar (Qu’Allah l’agrée) qui rapporte les propos du Prophète (bénédiction et salut sur lui), selon lequel :

“Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi recevra une lumière qui jaillira de ses pieds pour se répandre vers les horizons célestes et l’illuminera au jour de la Résurrection. Et il lui sera pardonné (les péchés commis) contre deux vendredis.”

  • D’après Abou Said al-Khoudri, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

“Quiconque récite la sourate de la Caverne au cours de la nuit du vendredi on lui éclairera l’espace qui le sépare de la Maison antique.”

  • D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée) : Un homme récitait sourate Al Kahf alors qu’il y avait à côté de lui un cheval attaché par deux cordes. Un nuage l’a couvert et se rapprochait peu à peu tandis que le cheval voulait fuir. Au matin, il s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et lui a mentionné cela. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

“Ceci était la quiétude qui descend avec le Coran.” (Rapporté par Al-Boukhari) ;

  • Abou Ad-Darda, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) a dit :

“Celui qui retient par le cœur les dix premiers versets de la sourate “Al Kahf” (La Caverne) sera préservé de l’Antéchrist.” Selon une autre version : “Les dix derniers versets de la même sourate” (Rapporté par Muslim).

En somme, les hadiths sont unanimes quant aux mérites de Sourate Al Kahf, en l’occurrence :

  • Celui qui apprend et récites les dix premiers versets (ou les dix derniers selon le hadith sus-cité) de sourate Al Kahf, sera illuminé par une lumière (Nour) entre ce vendredi et le vendredi suivant ;
  • Il nous est aussi conseillé de lire sourate Al Kahf, afin de se protéger du Ad-Dajjal (l’Antéchrist) qui apparaîtra à la fin des temps.

Sourate Al Kahf : une sourate à lire le vendredi !

Les savants s’entendent sur le fait qu’il est recommandé de lire sourate Al Kahf le vendredi. Le Prophète (saws) a dit selon Abou Said al-Khoudari (qu’Allah soit satisfait d’eux) :

“Quiconque récite sourate Al-Kahf (la caverne) le jour du vendredi, Allah l’éclaire entre les deux vendredis.” (Rapporté par An-Nassai, Al-Hakem et Al-Bayhaqi)

À quel moment lire sourate Al Kahf ?

Pour rappel, un jour en islam est défini comme la période entre le coucher du soleil et le coucher du soleil du jour suivant. De ce fait, le jour du vendredi est compris entre le jeudi soir à l’heure du Maghreb et le Maghreb du  vendredi (au coucher du soleil). Elle peut donc être récitée à n’importe quel moment dans cet intervalle.

Récitation de sourate Al Kahf Arabe, Français et Phonétique

Voici une récitation de la Sourate Al-Kahf accompagnée de sa traduction en français et de sa transcription phonétique.

Conclusion

Sourate Al Kahf est une sourate unique et particulière de par son contenu qui compte 4 histoires distinctes riches en enseignements. Celle des gens de la Caverne, celle du propriétaire des deux jardins, celle de Moïse et Al-Khidr et celle de Dhul-Qarnayn.

Des récits qui nous enseignent comment surmonter les épreuves de la vie en gardant notre foi et en ayant confiance en Notre Créateur quelles que soient les circonstances.

Al-Kahf (La caverne)سورة الكهف Arabe Français

1 بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي أَنزَلَ عَلَى عَبْدِهِ الْكِتَابَ وَلَمْ يَجْعَل لَّهُ عِوَجًا

Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguité)!

2 قَيِّمًا لِّيُنذِرَ بَأْسًا شَدِيدًا مِّن لَّدُنْهُ وَيُبَشِّرَ الْمُؤْمِنِينَ الَّذِينَ يَعْمَلُونَ الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ أَجْرًا حَسَنًا

[Un Livre] d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense.

3 مَّاكِثِينَ فِيهِ أَبَدًا

où ils demeureront éternellement,

4 وَيُنذِرَ الَّذِينَ قَالُوا اتَّخَذَ اللَّهُ وَلَدًا

et pour avertir ceux qui disent: «Allah S’est attribué un enfant.»

5 مَّا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ وَلَا لِآبَائِهِمْ كَبُرَتْ كَلِمَةً تَخْرُجُ مِنْ أَفْوَاهِهِمْ إِن يَقُولُونَ إِلَّا كَذِبًا

Ni eux ni leurs ancêtres n’en savent rien. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leurs bouches! Ce qu’ils disent n’est que mensonge.

6 فَلَعَلَّكَ بَاخِعٌ نَّفْسَكَ عَلَى آثَارِهِمْ إِن لَّمْ يُؤْمِنُوا بِهَذَا الْحَدِيثِ أَسَفًا

Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours!

7 إِنَّا جَعَلْنَا مَا عَلَى الْأَرْضِ زِينَةً لَّهَا لِنَبْلُوَهُمْ أَيُّهُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا

Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions.

8 وَإِنَّا لَجَاعِلُونَ مَا عَلَيْهَا صَعِيدًا جُرُزًا

Puis, Nous allons sûrement transformer sa surface en un sol aride.

9 أَمْ حَسِبْتَ أَنَّ أَصْحَابَ الْكَهْفِ وَالرَّقِيمِ كَانُوا مِنْ آيَاتِنَا عَجَبًا

Penses-tu que les gens de la Caverne et d’ar-Raquîm ont constitué une chose extraordinaire d’entre Nos prodiges?

10 إِذْ أَوَى الْفِتْيَةُ إِلَى الْكَهْفِ فَقَالُوا رَبَّنَا آتِنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً وَهَيِّئْ لَنَا مِنْ أَمْرِنَا رَشَدًا

Quand les jeunes gens se furent réfugiés dans la caverne, ils dirent: «O notre Seigneur, donne-nous de Ta part une miséricorde; et assure nous la droiture dans tout ce qui nous concerne».

11 فَضَرَبْنَا عَلَى آذَانِهِمْ فِي الْكَهْفِ سِنِينَ عَدَدًا

Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant de nombreuses années.

12 ثُمَّ بَعَثْنَاهُمْ لِنَعْلَمَ أَيُّ الْحِزْبَيْنِ أَحْصَى لِمَا لَبِثُوا أَمَدًا

Ensuite, Nous les avons ressuscités, afin de savoir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur séjour.

13 نَّحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ نَبَأَهُم بِالْحَقِّ إِنَّهُمْ فِتْيَةٌ آمَنُوا بِرَبِّهِمْ وَزِدْنَاهُمْ هُدًى

Nous allons te raconter leur récit en toute vérité. Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur; et Nous leur avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie].

14 وَرَبَطْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ إِذْ قَامُوا فَقَالُوا رَبُّنَا رَبُّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ لَن نَّدْعُوَ مِن دُونِهِ إِلَهًا لَّقَدْ قُلْنَا إِذًا شَطَطًا

Nous avons fortifié leurs cœurs lorsqu’ils s’étaient levés pour dire: «Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre: jamais nous n’invoquerons de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous transgresserions dans nos paroles.

15 هَؤُلَاءِ قَوْمُنَا اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ آلِهَةً لَّوْلَا يَأْتُونَ عَلَيْهِم بِسُلْطَانٍ بَيِّنٍ فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِبًا

Voilà que nos concitoyens ont adopté en dehors de Lui des divinités. Que n’apportent-ils sur elles une preuve évidente? Quel pire injuste, donc que celui qui invente un mensonge contre Allah?

16 وَإِذِ اعْتَزَلْتُمُوهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ إِلَّا اللَّهَ فَأْوُوا إِلَى الْكَهْفِ يَنشُرْ لَكُمْ رَبُّكُم مِّن رَّحْمَتِهِ وَيُهَيِّئْ لَكُم مِّنْ أَمْرِكُم مِّرْفَقًا

Et quand vous vous serez séparés d’eux et de ce qu’ils adorent en dehors d’Allah, réfugiez-vous donc dans la caverne: votre Seigneur répandra de Sa miséricorde sur vous et disposera pour vous un adoucissement à votre sort.

17 وَتَرَى الشَّمْسَ إِذَا طَلَعَت تَّزَاوَرُ عَن كَهْفِهِمْ ذَاتَ الْيَمِينِ وَإِذَا غَرَبَت تَّقْرِضُهُمْ ذَاتَ الشِّمَالِ وَهُمْ فِي فَجْوَةٍ مِّنْهُ ذَلِكَ مِنْ آيَاتِ اللَّهِ مَن يَهْدِ اللَّهُ فَهُوَ الْمُهْتَدِ وَمَن يُضْلِلْ فَلَن تَجِدَ لَهُ وَلِيًّا مُّرْشِدًا

Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s’écarter de leur caverne vers la droite, et quand il se couche, passer à leur gauche, tandis qu’eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne)… Cela est une des merveilles d’Allah. Celui qu’Allah guide, c’est lui le bien-guidé. Et quiconque Il égare, tu ne trouveras alors pour lui aucun allié pour le mettre sur la bonne voie.

18 وَتَحْسَبُهُمْ أَيْقَاظًا وَهُمْ رُقُودٌ وَنُقَلِّبُهُمْ ذَاتَ الْيَمِينِ وَذَاتَ الشِّمَالِ وَكَلْبُهُم بَاسِطٌ ذِرَاعَيْهِ بِالْوَصِيدِ لَوِ اطَّلَعْتَ عَلَيْهِمْ لَوَلَّيْتَ مِنْهُمْ فِرَارًا وَلَمُلِئْتَ مِنْهُمْ رُعْبًا

Et tu les aurais cru éveillés, alors qu’ils dorment. Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche, tandis que leur chien est à l’entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant; et tu aurais été assurément rempli d’effroi devant eux.

19 وَكَذَلِكَ بَعَثْنَاهُمْ لِيَتَسَاءَلُوا بَيْنَهُمْ قَالَ قَائِلٌ مِّنْهُمْ كَمْ لَبِثْتُمْ قَالُوا لَبِثْنَا يَوْمًا أَوْ بَعْضَ يَوْمٍ قَالُوا رَبُّكُمْ أَعْلَمُ بِمَا لَبِثْتُمْ فَابْعَثُوا أَحَدَكُم بِوَرِقِكُمْ هَذِهِ إِلَى الْمَدِينَةِ فَلْيَنظُرْ أَيُّهَا أَزْكَى طَعَامًا فَلْيَأْتِكُم بِرِزْقٍ مِّنْهُ وَلْيَتَلَطَّفْ وَلَا يُشْعِرَنَّ بِكُمْ أَحَدًا

Et c’est ainsi que Nous les ressuscitâmes, afin qu’ils s’interrogent entre eux. L’un parmi eux dit: «Combien de temps avez-vous demeuré là?» Ils dirent: «Nous avons demeuré un jour ou une partie d’un jour». D’autres dirent: «Votre Seigneur sait mieux combien [de temps] vous y avez demeuré. Envoyez donc l’un de vous à la ville avec votre argent que voici, pour qu’il voie quel aliment est le plus pur et qu’il vous en apporte de quoi vous nourrir. Qu’il agisse avec tact; et qu’il ne donne l’éveil à personne sur vous.

20 إِنَّهُمْ إِن يَظْهَرُوا عَلَيْكُمْ يَرْجُمُوكُمْ أَوْ يُعِيدُوكُمْ فِي مِلَّتِهِمْ وَلَن تُفْلِحُوا إِذًا أَبَدًا

Si jamais ils vous attrapent, ils vous lapideront ou vous feront retourner à leur religion, et vous ne réussirez alors plus jamais».

21 وَكَذَلِكَ أَعْثَرْنَا عَلَيْهِمْ لِيَعْلَمُوا أَنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ وَأَنَّ السَّاعَةَ لَا رَيْبَ فِيهَا إِذْ يَتَنَازَعُونَ بَيْنَهُمْ أَمْرَهُمْ فَقَالُوا ابْنُوا عَلَيْهِم بُنْيَانًا رَّبُّهُمْ أَعْلَمُ بِهِمْ قَالَ الَّذِينَ غَلَبُوا عَلَى أَمْرِهِمْ لَنَتَّخِذَنَّ عَلَيْهِم مَّسْجِدًا

Et c’est ainsi que Nous fîmes qu’ils furent découverts, afin qu’ils [les gens de la cité] sachent que la promesse d’Allah est vérité et qu’il n’y ait point de doute au sujet de l’Heure. Aussi se disputèrent-ils à leur sujet et déclarèrent-ils: «Construisez sur eux un édifice. Leur Seigneur les connaît mieux». Mais ceux qui l’emportèrent [dans la discussion] dirent: «Elevons sur eux un sanctuaire».

22 سَيَقُولُونَ ثَلَاثَةٌ رَّابِعُهُمْ كَلْبُهُمْ وَيَقُولُونَ خَمْسَةٌ سَادِسُهُمْ كَلْبُهُمْ رَجْمًا بِالْغَيْبِ وَيَقُولُونَ سَبْعَةٌ وَثَامِنُهُمْ كَلْبُهُمْ قُل رَّبِّي أَعْلَمُ بِعِدَّتِهِم مَّا يَعْلَمُهُمْ إِلَّا قَلِيلٌ فَلَا تُمَارِ فِيهِمْ إِلَّا مِرَاءً ظَاهِرًا وَلَا تَسْتَفْتِ فِيهِم مِّنْهُمْ أَحَدًا

Ils diront: «ils étaient trois et le quatrième était leur chien». Et ils diront en conjecturant sur leur mystère qu’ils étaient cinq, le sixième étant leur chien et ils diront: «sept, le huitième étant leur chien». Dis: «Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Il n’en est que peu qui le savent». Ne discute à leur sujet que d’une façon apparente et ne consulte personne en ce qui les concerne.

23 وَلَا تَقُولَنَّ لِشَيْءٍ إِنِّي فَاعِلٌ ذَلِكَ غَدًا

Et ne dis jamais, à propos d’une chose: «Je la ferai sûrement demain»,

24 إِلَّا أَن يَشَاءَ اللَّهُ وَاذْكُر رَّبَّكَ إِذَا نَسِيتَ وَقُلْ عَسَى أَن يَهْدِيَنِ رَبِّي لِأَقْرَبَ مِنْ هَذَا رَشَدًا

sans ajouter: «Si Allah le veut», et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis: «Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct».

25 وَلَبِثُوا فِي كَهْفِهِمْ ثَلَاثَ مِائَةٍ سِنِينَ وَازْدَادُوا تِسْعًا

Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cents ans et en ajoutèrent neuf (années).

26 قُلِ اللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا لَبِثُوا لَهُ غَيْبُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ أَبْصِرْ بِهِ وَأَسْمِعْ مَا لَهُم مِّن دُونِهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا يُشْرِكُ فِي حُكْمِهِ أَحَدًا

Dis: «Allah sait mieux combien de temps ils demeurèrent là. A Lui appartient l’Inconnaissable des cieux et de la terre. Comme Il est Voyant et Audient! Ils n’ont aucun allié en dehors de Lui et Il n’associe personne à Son commandement.

27 وَاتْلُ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِن كِتَابِ رَبِّكَ لَا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِهِ وَلَن تَجِدَ مِن دُونِهِ مُلْتَحَدًا

Et récite ce qui t’a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles. Et tu ne trouveras, en dehors de Lui, aucun refuge.

28 وَاصْبِرْ نَفْسَكَ مَعَ الَّذِينَ يَدْعُونَ رَبَّهُم بِالْغَدَاةِ وَالْعَشِيِّ يُرِيدُونَ وَجْهَهُ وَلَا تَعْدُ عَيْنَاكَ عَنْهُمْ تُرِيدُ زِينَةَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَلَا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَن ذِكْرِنَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ وَكَانَ أَمْرُهُ فُرُطًا

Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier.

29 وَقُلِ الْحَقُّ مِن رَّبِّكُمْ فَمَن شَاءَ فَلْيُؤْمِن وَمَن شَاءَ فَلْيَكْفُرْ إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلظَّالِمِينَ نَارًا أَحَاطَ بِهِمْ سُرَادِقُهَا وَإِن يَسْتَغِيثُوا يُغَاثُوا بِمَاءٍ كَالْمُهْلِ يَشْوِي الْوُجُوهَ بِئْسَ الشَّرَابُ وَسَاءَتْ مُرْتَفَقًا

Et dis: «La vérité émane de votre Seigneur». Quiconque le veut, qu’il croie, quiconque le veut qu’il mécroie». Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s’ils implorent à boire on les abreuvera d’une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure!

30 إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ إِنَّا لَا نُضِيعُ أَجْرَ مَنْ أَحْسَنَ عَمَلًا

Ceux qui croient et font de bonnes œuvres… vraiment Nous ne laissons pas perdre la récompense de celui qui fait le bien.

31 أُولَئِكَ لَهُمْ جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمُ الْأَنْهَارُ يُحَلَّوْنَ فِيهَا مِنْ أَسَاوِرَ مِن ذَهَبٍ وَيَلْبَسُونَ ثِيَابًا خُضْرًا مِّن سُندُسٍ وَإِسْتَبْرَقٍ مُّتَّكِئِينَ فِيهَا عَلَى الْأَرَائِكِ نِعْمَ الثَّوَابُ وَحَسُنَتْ مُرْتَفَقًا

Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et se vêtiront d’habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure!

32 وَاضْرِبْ لَهُم مَّثَلًا رَّجُلَيْنِ جَعَلْنَا لِأَحَدِهِمَا جَنَّتَيْنِ مِنْ أَعْنَابٍ وَحَفَفْنَاهُمَا بِنَخْلٍ وَجَعَلْنَا بَيْنَهُمَا زَرْعًا

Donne-leur l’exemple de deux hommes: à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.

33 كِلْتَا الْجَنَّتَيْنِ آتَتْ أُكُلَهَا وَلَمْ تَظْلِم مِّنْهُ شَيْئًا وَفَجَّرْنَا خِلَالَهُمَا نَهَرًا

Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau.

34 وَكَانَ لَهُ ثَمَرٌ فَقَالَ لِصَاحِبِهِ وَهُوَ يُحَاوِرُهُ أَنَا أَكْثَرُ مِنكَ مَالًا وَأَعَزُّ نَفَرًا

Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: «Je possède plus de biens que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan».

35 وَدَخَلَ جَنَّتَهُ وَهُوَ ظَالِمٌ لِّنَفْسِهِ قَالَ مَا أَظُنُّ أَن تَبِيدَ هَذِهِ أَبَدًا

Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance]; il dit: «Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr,

36 وَمَا أَظُنُّ السَّاعَةَ قَائِمَةً وَلَئِن رُّدِدتُّ إِلَى رَبِّي لَأَجِدَنَّ خَيْرًا مِّنْهَا مُنقَلَبًا

et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin.

37 قَالَ لَهُ صَاحِبُهُ وَهُوَ يُحَاوِرُهُ أَكَفَرْتَ بِالَّذِي خَلَقَكَ مِن تُرَابٍ ثُمَّ مِن نُّطْفَةٍ ثُمَّ سَوَّاكَ رَجُلًا

Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: «Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme?

38 لَّكِنَّا هُوَ اللَّهُ رَبِّي وَلَا أُشْرِكُ بِرَبِّي أَحَدًا

Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur; et je n’associe personne à mon Seigneur.

39 وَلَوْلَا إِذْ دَخَلْتَ جَنَّتَكَ قُلْتَ مَا شَاءَ اللَّهُ لَا قُوَّةَ إِلَّا بِاللَّهِ إِن تَرَنِ أَنَا أَقَلَّ مِنكَ مَالًا وَوَلَدًا

En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: «Telle est la volonté (et la grâce) d’Allah! Il n’y a de puissance que par Allah». Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants,

40 فَعَسَى رَبِّي أَن يُؤْتِيَنِ خَيْرًا مِّن جَنَّتِكَ وَيُرْسِلَ عَلَيْهَا حُسْبَانًا مِّنَ السَّمَاءِ فَتُصْبِحَ صَعِيدًا زَلَقًا

il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur [ce dernier], du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant,

41 أَوْ يُصْبِحَ مَاؤُهَا غَوْرًا فَلَن تَسْتَطِيعَ لَهُ طَلَبًا

ou que son eau tarisse de sorte que tu ne puisses plus la retrouver».

42 وَأُحِيطَ بِثَمَرِهِ فَأَصْبَحَ يُقَلِّبُ كَفَّيْهِ عَلَى مَا أَنفَقَ فِيهَا وَهِيَ خَاوِيَةٌ عَلَى عُرُوشِهَا وَيَقُولُ يَا لَيْتَنِي لَمْ أُشْرِكْ بِرَبِّي أَحَدًا

Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait: «Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur!»

43 وَلَمْ تَكُن لَّهُ فِئَةٌ يَنصُرُونَهُ مِن دُونِ اللَّهِ وَمَا كَانَ مُنتَصِرًا

Il n’eut aucun groupe de gens pour le secourir contre (la punition) d’Allah. Et il ne put se secourir lui-même.

44 هُنَالِكَ الْوَلَايَةُ لِلَّهِ الْحَقِّ هُوَ خَيْرٌ ثَوَابًا وَخَيْرٌ عُقْبًا

En l’occurrence, la souveraine protection appartient à Allah, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat.

45 وَاضْرِبْ لَهُم مَّثَلَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا كَمَاءٍ أَنزَلْنَاهُ مِنَ السَّمَاءِ فَاخْتَلَطَ بِهِ نَبَاتُ الْأَرْضِ فَأَصْبَحَ هَشِيمًا تَذْرُوهُ الرِّيَاحُ وَكَانَ اللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ مُّقْتَدِرًا

Et propose-leur l’exemple de la vie ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses!

46 الْمَالُ وَالْبَنُونَ زِينَةُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَالْبَاقِيَاتُ الصَّالِحَاتُ خَيْرٌ عِندَ رَبِّكَ ثَوَابًا وَخَيْرٌ أَمَلًا

Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance.

47 وَيَوْمَ نُسَيِّرُ الْجِبَالَ وَتَرَى الْأَرْضَ بَارِزَةً وَحَشَرْنَاهُمْ فَلَمْ نُغَادِرْ مِنْهُمْ أَحَدًا

Le jour où Nous ferons marcher les montagnes et où tu verras la terre nivelée (comme une plaine) et Nous les rassemblerons sans en omettre un seul.

48 وَعُرِضُوا عَلَى رَبِّكَ صَفًّا لَّقَدْ جِئْتُمُونَا كَمَا خَلَقْنَاكُمْ أَوَّلَ مَرَّةٍ بَلْ زَعَمْتُمْ أَلَّن نَّجْعَلَ لَكُم مَّوْعِدًا

Et ils seront présentés en rangs devant ton Seigneur. «Vous voilà venus à Nous comme Nous vous avons créés la première fois. Pourtant vous prétendiez que Nous ne remplirions pas Nos promesses».

49 وَوُضِعَ الْكِتَابُ فَتَرَى الْمُجْرِمِينَ مُشْفِقِينَ مِمَّا فِيهِ وَيَقُولُونَ يَا وَيْلَتَنَا مَالِ هَذَا الْكِتَابِ لَا يُغَادِرُ صَغِيرَةً وَلَا كَبِيرَةً إِلَّا أَحْصَاهَا وَوَجَدُوا مَا عَمِلُوا حَاضِرًا وَلَا يَظْلِمُ رَبُّكَ أَحَدًا

Et on déposera le livre (de chacun). Alors tu verras les criminels, effrayés à cause de ce qu’il y a dedans, dire: «Malheur à nous, qu’a donc ce livre à n’omettre de mentionner ni péché véniel ni péché capital?» Et ils trouveront devant eux tout ce qu’ils ont œuvré. Et ton Seigneur ne fait du tort à personne.

50 وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ كَانَ مِنَ الْجِنِّ فَفَسَقَ عَنْ أَمْرِ رَبِّهِ أَفَتَتَّخِذُونَهُ وَذُرِّيَّتَهُ أَوْلِيَاءَ مِن دُونِي وَهُمْ لَكُمْ عَدُوٌّ بِئْسَ لِلظَّالِمِينَ بَدَلًا

Et lorsque nous dîmes aux Anges: «Prosternez-vous devant Adam», ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes!

51 مَّا أَشْهَدتُّهُمْ خَلْقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَلَا خَلْقَ أَنفُسِهِمْ وَمَا كُنتُ مُتَّخِذَ الْمُضِلِّينَ عَضُدًا

Je ne les ai pas pris comme témoins de la création des cieux et de la terre, ni de la création de leurs propres personnes. Et Je n’ai pas pris comme aides ceux qui égarent.

52 وَيَوْمَ يَقُولُ نَادُوا شُرَكَائِيَ الَّذِينَ زَعَمْتُمْ فَدَعَوْهُمْ فَلَمْ يَسْتَجِيبُوا لَهُمْ وَجَعَلْنَا بَيْنَهُم مَّوْبِقًا

Et le jour où Il dira: «Appelez ceux que vous prétendiez être Mes associés». Ils les invoqueront; mais eux ne leur répondront pas, Nous aurons placé entre eux une vallée de perdition.

53 وَرَأَى الْمُجْرِمُونَ النَّارَ فَظَنُّوا أَنَّهُم مُّوَاقِعُوهَا وَلَمْ يَجِدُوا عَنْهَا مَصْرِفًا

Et les criminels verront le Feu. Ils seront alors convaincus qu’ils y tomberont et n’en trouveront pas d’échappatoire.

54 وَلَقَدْ صَرَّفْنَا فِي هَذَا الْقُرْآنِ لِلنَّاسِ مِن كُلِّ مَثَلٍ وَكَانَ الْإِنسَانُ أَكْثَرَ شَيْءٍ جَدَلًا

Et assurément, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d’exemples. L’homme cependant, est de tous les êtres le plus grand disputeur.

55 وَمَا مَنَعَ النَّاسَ أَن يُؤْمِنُوا إِذْ جَاءَهُمُ الْهُدَى وَيَسْتَغْفِرُوا رَبَّهُمْ إِلَّا أَن تَأْتِيَهُمْ سُنَّةُ الْأَوَّلِينَ أَوْ يَأْتِيَهُمُ الْعَذَابُ قُبُلًا

Qu’est-ce qui a donc empêché les gens de croire, lorsque le guide leur est venu, ainsi que de demander pardon à leur Seigneur, si ce n’est qu’ils veulent subir le sort des Anciens, ou se trouver face à face avec le châtiment.

56 وَمَا نُرْسِلُ الْمُرْسَلِينَ إِلَّا مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ وَيُجَادِلُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِالْبَاطِلِ لِيُدْحِضُوا بِهِ الْحَقَّ وَاتَّخَذُوا آيَاتِي وَمَا أُنذِرُوا هُزُوًا

Et Nous n’envoyons des messagers que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir. Et ceux qui ont mécru disputent avec de faux arguments, afin d’infirmer la vérité et prennent en raillerie Mes versets (le Coran) ainsi que ce (châtiment) dont on les a avertis.

57 وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن ذُكِّرَ بِآيَاتِ رَبِّهِ فَأَعْرَضَ عَنْهَا وَنَسِيَ مَا قَدَّمَتْ يَدَاهُ إِنَّا جَعَلْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا وَإِن تَدْعُهُمْ إِلَى الْهُدَى فَلَن يَهْتَدُوا إِذًا أَبَدًا

Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis? Nous avons placé des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider.

58 وَرَبُّكَ الْغَفُورُ ذُو الرَّحْمَةِ لَوْ يُؤَاخِذُهُم بِمَا كَسَبُوا لَعَجَّلَ لَهُمُ الْعَذَابَ بَل لَّهُم مَّوْعِدٌ لَّن يَجِدُوا مِن دُونِهِ مَوْئِلًا

Et ton Seigneur est le Pardonneur, le Détenteur de la miséricorde. S’Il s’en prenait à eux pour ce qu’ils ont acquis, Il leur hâterait certes le châtiment. Mais il y a pour eux un terme fixé (pour l’accomplissement des menaces) contre lequel ils ne trouveront aucun refuge.

59 وَتِلْكَ الْقُرَى أَهْلَكْنَاهُمْ لَمَّا ظَلَمُوا وَجَعَلْنَا لِمَهْلِكِهِم مَّوْعِدًا

Et voilà les villes que Nous avons fait périr quand leurs peuples commirent des injustices et Nous avons fixé un rendez-vous pour leur destruction.

60 وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِفَتَاهُ لَا أَبْرَحُ حَتَّى أَبْلُغَ مَجْمَعَ الْبَحْرَيْنِ أَوْ أَمْضِيَ حُقُبًا

(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet: «Je n’arrêterai pas avant d’avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années».

61 فَلَمَّا بَلَغَا مَجْمَعَ بَيْنِهِمَا نَسِيَا حُوتَهُمَا فَاتَّخَذَ سَبِيلَهُ فِي الْبَحْرِ سَرَبًا

Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, Ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer.

62 فَلَمَّا جَاوَزَا قَالَ لِفَتَاهُ آتِنَا غَدَاءَنَا لَقَدْ لَقِينَا مِن سَفَرِنَا هَذَا نَصَبًا

Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit à son valet: «Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage».

63 قَالَ أَرَأَيْتَ إِذْ أَوَيْنَا إِلَى الصَّخْرَةِ فَإِنِّي نَسِيتُ الْحُوتَ وَمَا أَنسَانِيهُ إِلَّا الشَّيْطَانُ أَنْ أَذْكُرَهُ وَاتَّخَذَ سَبِيلَهُ فِي الْبَحْرِ عَجَبًا

[Le valet lui] dit: «Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j’ai oublié le poisson – le Diable seul m’a fait oublier de (te) le rappeler – et il a curieusement pris son chemin dans la mer».

64 قَالَ ذَلِكَ مَا كُنَّا نَبْغِ فَارْتَدَّا عَلَى آثَارِهِمَا قَصَصًا

[Moïse] dit: «Voilà ce que nous cherchions». Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.

65 فَوَجَدَا عَبْدًا مِّنْ عِبَادِنَا آتَيْنَاهُ رَحْمَةً مِّنْ عِندِنَا وَعَلَّمْنَاهُ مِن لَّدُنَّا عِلْمًا

Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.

66 قَالَ لَهُ مُوسَى هَلْ أَتَّبِعُكَ عَلَى أَن تُعَلِّمَنِ مِمَّا عُلِّمْتَ رُشْدًا

Moïse lui dit: «Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction?»

67 قَالَ إِنَّكَ لَن تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا

[L’autre] dit: «Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi.

68 وَكَيْفَ تَصْبِرُ عَلَى مَا لَمْ تُحِطْ بِهِ خُبْرًا

Comment endurerais-tu sur des choses que tu n’embrasses pas par ta connaissance?»

69 قَالَ سَتَجِدُنِي إِن شَاءَ اللَّهُ صَابِرًا وَلَا أَعْصِي لَكَ أَمْرًا

[Moïse] lui dit: «Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres».

70 قَالَ فَإِنِ اتَّبَعْتَنِي فَلَا تَسْأَلْنِي عَن شَيْءٍ حَتَّى أُحْدِثَ لَكَ مِنْهُ ذِكْرًا

«Si tu me suis, dit [l’autre,] ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en aurai pas fait mention».

71 فَانطَلَقَا حَتَّى إِذَا رَكِبَا فِي السَّفِينَةِ خَرَقَهَا قَالَ أَخَرَقْتَهَا لِتُغْرِقَ أَهْلَهَا لَقَدْ جِئْتَ شَيْئًا إِمْرًا

Alors les deux partirent. Et après qu’ils furent montés sur un bateau, l’homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: «Est-ce pour noyer ses occupants que tu l’as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse!»

72 قَالَ أَلَمْ أَقُلْ إِنَّكَ لَن تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا

[L’autre] répondit: «N’ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?»

73 قَالَ لَا تُؤَاخِذْنِي بِمَا نَسِيتُ وَلَا تُرْهِقْنِي مِنْ أَمْرِي عُسْرًا

«Ne t’en prends pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m’impose pas de grande difficulté dans mon affaire».

74 فَانطَلَقَا حَتَّى إِذَا لَقِيَا غُلَامًا فَقَتَلَهُ قَالَ أَقَتَلْتَ نَفْسًا زَكِيَّةً بِغَيْرِ نَفْسٍ لَّقَدْ جِئْتَ شَيْئًا نُّكْرًا

Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l’homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: «As-tu tué un être innocent, qui n’a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse!»

75 قَالَ أَلَمْ أَقُل لَّكَ إِنَّكَ لَن تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا

[L’autre] lui dit: «Ne t’ai je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?»

76 قَالَ إِن سَأَلْتُكَ عَن شَيْءٍ بَعْدَهَا فَلَا تُصَاحِبْنِي قَدْ بَلَغْتَ مِن لَّدُنِّي عُذْرًا

«Si, après cela, je t’interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse], alors ne m’accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi».

77 فَانطَلَقَا حَتَّى إِذَا أَتَيَا أَهْلَ قَرْيَةٍ اسْتَطْعَمَا أَهْلَهَا فَأَبَوْا أَن يُضَيِّفُوهُمَا فَوَجَدَا فِيهَا جِدَارًا يُرِيدُ أَن يَنقَضَّ فَأَقَامَهُ قَالَ لَوْ شِئْتَ لَاتَّخَذْتَ عَلَيْهِ أَجْرًا

Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l’hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s’écrouler. L’homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: «Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire».

78 قَالَ هَذَا فِرَاقُ بَيْنِي وَبَيْنِكَ سَأُنَبِّئُكَ بِتَأْوِيلِ مَا لَمْ تَسْتَطِع عَّلَيْهِ صَبْرًا

«Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l’homme,] Je vais t’apprendre l’interprétation de ce que tu n’as pu supporter avec patience.

79 أَمَّا السَّفِينَةُ فَكَانَتْ لِمَسَاكِينَ يَعْمَلُونَ فِي الْبَحْرِ فَأَرَدتُّ أَنْ أَعِيبَهَا وَكَانَ وَرَاءَهُم مَّلِكٌ يَأْخُذُ كُلَّ سَفِينَةٍ غَصْبًا

Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.

80 وَأَمَّا الْغُلَامُ فَكَانَ أَبَوَاهُ مُؤْمِنَيْنِ فَخَشِينَا أَن يُرْهِقَهُمَا طُغْيَانًا وَكُفْرًا

Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu’il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.

81 فَأَرَدْنَا أَن يُبْدِلَهُمَا رَبُّهُمَا خَيْرًا مِّنْهُ زَكَاةً وَأَقْرَبَ رُحْمًا

Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.

82 وَأَمَّا الْجِدَارُ فَكَانَ لِغُلَامَيْنِ يَتِيمَيْنِ فِي الْمَدِينَةِ وَكَانَ تَحْتَهُ كَنزٌ لَّهُمَا وَكَانَ أَبُوهُمَا صَالِحًا فَأَرَادَ رَبُّكَ أَن يَبْلُغَا أَشُدَّهُمَا وَيَسْتَخْرِجَا كَنزَهُمَا رَحْمَةً مِّن رَّبِّكَ وَمَا فَعَلْتُهُ عَنْ أَمْرِي ذَلِكَ تَأْوِيلُ مَا لَمْ تَسْطِع عَّلَيْهِ صَبْرًا

Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pas pu endurer avec patience».

83 وَيَسْأَلُونَكَ عَن ذِي الْقَرْنَيْنِ قُلْ سَأَتْلُو عَلَيْكُم مِّنْهُ ذِكْرًا

Et ils t’interrogent sur Dûl-Qarnayn. Dis: «Je vais vous en citer quelque fait mémorable».

84 إِنَّا مَكَّنَّا لَهُ فِي الْأَرْضِ وَآتَيْنَاهُ مِن كُلِّ شَيْءٍ سَبَبًا

Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.

85 فَأَتْبَعَ سَبَبًا

Il suivit donc une voie.

86 حَتَّى إِذَا بَلَغَ مَغْرِبَ الشَّمْسِ وَجَدَهَا تَغْرُبُ فِي عَيْنٍ حَمِئَةٍ وَوَجَدَ عِندَهَا قَوْمًا قُلْنَا يَا ذَا الْقَرْنَيْنِ إِمَّا أَن تُعَذِّبَ وَإِمَّا أَن تَتَّخِذَ فِيهِمْ حُسْنًا

Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, auprès d’elle il trouva une peuplade [impie]. Nous dîmes: «O Dûl-Qarnayn! ou tu les châties, ou tu uses de bienveillance à leur égard».

87 قَالَ أَمَّا مَن ظَلَمَ فَسَوْفَ نُعَذِّبُهُ ثُمَّ يُرَدُّ إِلَى رَبِّهِ فَيُعَذِّبُهُ عَذَابًا نُّكْرًا

Il dit: «Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d’un châtiment terrible.

88 وَأَمَّا مَنْ آمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا فَلَهُ جَزَاءً الْحُسْنَى وَسَنَقُولُ لَهُ مِنْ أَمْرِنَا يُسْرًا

Et quant à celui qui croit et fait bonne œuvre, il aura, en retour, la plus belle récompense. Et nous lui donnerons des ordres faciles à exécuter».

89 ثُمَّ أَتْبَعَ سَبَبًا

Puis, il suivit (une autre) voie.

90 حَتَّى إِذَا بَلَغَ مَطْلِعَ الشَّمْسِ وَجَدَهَا تَطْلُعُ عَلَى قَوْمٍ لَّمْ نَجْعَل لَّهُم مِّن دُونِهَا سِتْرًا

Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n’avions pas donné de voile pour s’en protéger.

91 كَذَلِكَ وَقَدْ أَحَطْنَا بِمَا لَدَيْهِ خُبْرًا

Il en fut ainsi et Nous embrassons de Notre Science ce qu’il détenait.

92 ثُمَّ أَتْبَعَ سَبَبًا

Puis, il suivit (une autre) voie.

93 حَتَّى إِذَا بَلَغَ بَيْنَ السَّدَّيْنِ وَجَدَ مِن دُونِهِمَا قَوْمًا لَّا يَكَادُونَ يَفْقَهُونَ قَوْلًا

Et quand il eut atteint un endroit situé entre les Deux Barrières (montagnes), il trouva derrière elles une peuplade qui ne comprenait presque aucun langage.

94 قَالُوا يَا ذَا الْقَرْنَيْنِ إِنَّ يَأْجُوجَ وَمَأْجُوجَ مُفْسِدُونَ فِي الْأَرْضِ فَهَلْ نَجْعَلُ لَكَ خَرْجًا عَلَى أَن تَجْعَلَ بَيْنَنَا وَبَيْنَهُمْ سَدًّا

Ils dirent: «O Dûl-Qarnayn, les Yâ jûj et les Mâ jûj commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous?»

95 قَالَ مَا مَكَّنِّي فِيهِ رَبِّي خَيْرٌ فَأَعِينُونِي بِقُوَّةٍ أَجْعَلْ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُمْ رَدْمًا

Il dit: «Ce que Mon Seigneur m’a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec votre force et je construirai un remblai entre vous et eux.

96 آتُونِي زُبَرَ الْحَدِيدِ حَتَّى إِذَا سَاوَى بَيْنَ الصَّدَفَيْنِ قَالَ انفُخُوا حَتَّى إِذَا جَعَلَهُ نَارًا قَالَ آتُونِي أُفْرِغْ عَلَيْهِ قِطْرًا

Apportez-moi des blocs de fer». Puis, lorsqu’il en eut comblé l’espace entre les deux montagnes, il dit: «Soufflez!» Puis, lorsqu’il l’eut rendu une fournaise, il dit: «Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus».

97 فَمَا اسْطَاعُوا أَن يَظْهَرُوهُ وَمَا اسْتَطَاعُوا لَهُ نَقْبًا

Ainsi, ils ne purent guère l’escalader ni l’ébrécher non plus.

98 قَالَ هَذَا رَحْمَةٌ مِّن رَّبِّي فَإِذَا جَاءَ وَعْدُ رَبِّي جَعَلَهُ دَكَّاءَ وَكَانَ وَعْدُ رَبِّي حَقًّا

Il dit: «C’est une miséricorde de la part de mon Seigneur. Mais, lorsque la promesse de mon Seigneur viendra, Il le nivellera. Et la promesse de mon Seigneur est vérité».

99 وَتَرَكْنَا بَعْضَهُمْ يَوْمَئِذٍ يَمُوجُ فِي بَعْضٍ وَنُفِخَ فِي الصُّورِ فَجَمَعْنَاهُمْ جَمْعًا

Nous les laisserons, ce jour-là, déferler comme les flots les uns sur les autres, et on soufflera dans la Trompe et Nous les rassemblerons tous.

100 وَعَرَضْنَا جَهَنَّمَ يَوْمَئِذٍ لِّلْكَافِرِينَ عَرْضًا

Et ce jour-là Nous présenterons de près l’Enfer aux mécréants,

101 الَّذِينَ كَانَتْ أَعْيُنُهُمْ فِي غِطَاءٍ عَن ذِكْرِي وَكَانُوا لَا يَسْتَطِيعُونَ سَمْعًا

dont les yeux étaient couverts d’un voile qui les empêchait de penser à Moi, et ils ne pouvaient rien entendre non plus.

102 أَفَحَسِبَ الَّذِينَ كَفَرُوا أَن يَتَّخِذُوا عِبَادِي مِن دُونِي أَوْلِيَاءَ إِنَّا أَعْتَدْنَا جَهَنَّمَ لِلْكَافِرِينَ نُزُلًا

Ceux qui ont mécru, comptent-ils donc pouvoir prendre, pour alliés, Mes serviteurs en dehors de Moi? Nous avons préparé l’Enfer comme résidence pour les mécréants.

103 قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُم بِالْأَخْسَرِينَ أَعْمَالًا

Dis: «Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres?

104 الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا

Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien.

105 أُولَئِكَ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِ رَبِّهِمْ وَلِقَائِهِ فَحَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فَلَا نُقِيمُ لَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَزْنًا

Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines». Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection.

106 ذَلِكَ جَزَاؤُهُمْ جَهَنَّمُ بِمَا كَفَرُوا وَاتَّخَذُوا آيَاتِي وَرُسُلِي هُزُوًا

C’est que leur rétribution sera l’Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers.

107 إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ كَانَتْ لَهُمْ جَنَّاتُ الْفِرْدَوْسِ نُزُلًا

Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du «Firdaws,» (Paradis),

108 خَالِدِينَ فِيهَا لَا يَبْغُونَ عَنْهَا حِوَلًا

où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement.

109 قُل لَّوْ كَانَ الْبَحْرُ مِدَادًا لِّكَلِمَاتِ رَبِّي لَنَفِدَ الْبَحْرُ قَبْلَ أَن تَنفَدَ كَلِمَاتُ رَبِّي وَلَوْ جِئْنَا بِمِثْلِهِ مَدَدًا

Dis: «Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort.»

110 قُلْ إِنَّمَا أَنَا بَشَرٌ مِّثْلُكُمْ يُوحَى إِلَيَّ أَنَّمَا إِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاءَ رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلًا صَالِحًا وَلَا يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَدًا

Dis: «Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page